16 Février 2017

Congo-Kinshasa: Pour Christophe Lutundula, le gouvernement « n'a aucune volonté d'organiser les élections »

Christophe Lutundula, membre du Rassemblement de l'opposition, affirme que l'actuel gouvernement, issu de l'accord de la cité de l'Union africaine, n'a pas la volonté d'organiser les élections.

Il réagit aux déclarations du ministre du Budget qui a fait savoir mercredi 15 février qu'il était difficile au gouvernement congolais de mobiliser 1,8 milliard de dollars américains pour organiser les élections cette année.

« Ça ne nous étonne pas dès lors que nous savions que le gouvernement issu de l'accord de la cité de l'Union africaine n'aura et n'a aucune volonté d'organiser les élections.

C'est pour cela qu'il y a eu négociation sous la médiation de la CENCO. Si le gouvernement dit qu'il n'est pas en mesure d'organiser les élections, mais il faut que ce gouvernement démissionne parce qu'il n'y a pas d'autres missions », explique Christophe Lutundula.

Il affirme que le Rassemblement de l'opposition désapprouve cette déclaration du ministre du Budget parce que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a déjà débuté avec les opérations d'enrôlement d'électeurs.

Pour M. Lutundula, la somme dont a besoin la CENI pour organiser les élections devrait être inférieure à ce qu'a annoncé le ministre du Budget.

« Comment peut-on encore revenir avec 1 milliard 800 millions de dollars, alors qu'avant que la direction de la CENI actuelle ne soit mise en place, c'était quelques 800 millions de dollars, avant la mort de l'abbé Malumalu. Depuis que la nouvelle direction est là, il y a eu des dépenses qui ont été faites.

Il y a eu des décaissements. Il y a l'assistance de la MONUSCO en matière de la logistique. Les opérations d'enrôlement ont été déjà faites et elles continuent. Est-ce-que raisonnablement on peut encore nous parler aujourd'hui d'1 milliard 800 millions », s'interroge l'opposant.

Il recommande la mise en place rapide d'un gouvernement issu de l'accord du 31 décembre pour organiser les élections en 2017.

Après la signature de l'accord de la cité de l'Union africaine en octobre, un autre accord a été signé entre le pouvoir et l'opposition qui n'avait pas signé le premier compromis.

Le dernier accord signé le 31 décembre dernier prévoit que les élections présidentielle et législatives (nationales et provinciales) soient organisées avant fin 2017.

Un nouveau gouvernement doit être mis en place. Il doit être dirigé par une personnalité issue du Rassemblement de l'opposition. Mais le pouvoir et l'opposition discutent encore des modalités de mise en œuvre de l'accord.

Congo-Kinshasa

Manifestations du 28 novembre - Affrontement programmé entre la MP et le Rassemblement

Trois marches auront lieu le mardi 28 novembre dans la capitale : une signée Front pour le… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.