16 Février 2017

Ile Maurice: Aquaculture - Deux cages flottantes remises aux pêcheurs de Grande Rivière Sud Est

communiqué de presse

Deux cages flottantes ont été remises hier à deux sociétés coopératives de pêche. La cérémonie s'est tenue au poste de pêche de Grande Rivière Sud Est. Cette initiative s'inscrit dans la politique du gouvernement de promouvoir le développement de l'aquaculture et la gestion durable de l'activité.

Suite aux résultats encourageants du projet pilote sur l'utilisation des cages flottantes dans l'aquaculture, dix cages flottantes de 12 mètres de diamètre au coût de Rs 1 million chacune ont été récemment acquises par le ministère de l'Economie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Iles.

Ces cages permettront la production de poissons pour les populations locales tout en assurant le moindre risque pour les pêcheurs, ce qui ne les obligerait pas à s'aventurer en mer. Pour mener à bien ce projet, le ministère de tutelle prodiguera également des conseils techniques aux pêcheurs en ce qui concerne la mise en œuvre du projet.

Présent à la cérémonie à Grande Rivière Sud Est, le ministre de l'Economie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Iles, M. Premdut Koonjoo s'est appesanti sur les diverses initiatives pour promouvoir l'élevage industriel de poissons marins tropicaux en cages dont la remise de cages flottantes, la mise à la disposition de pisciculteurs de juvéniles, et la formation et l'assistance technique pour les pêcheurs, entre autres.

Il a aussi lancé un appel à la garde-côte nationale pour qu'elle travaille en étroite collaboration avec le Fisheries Protection Service afin d'assurer une application plus efficace de la loi pour protéger les mers et assurer un mode de vie durable pour la prochaine génération.

Encourager l'aquaculture

La baisse des débarquements provenant de la pêche artisanale dans les lagunes mauriciennes, due à la réduction des ressources halieutiques, a entraîné une prise de conscience de la nécessité d'une production alternative et durable de poissons et d'une source alternative de revenus pour les communautés côtières tout en contribuant aussi à la diminution de la pression de pêche et à la sauvegarde de l'écosystème lagunaire.

Dans ce contexte, le gouvernement mauricien s'est attelé à promouvoir la connaissance de l'aquaculture marine à petite échelle parmi les pêcheurs et favoriser un processus de conversion des activités de pêche en activités aquacoles.

Le projet de culture à cage flottante à petite échelle a ainsi été mis sur pied à Maurice et des résultats encourageants ont été obtenus à partir des phases pilotes. Huit cages flottantes ont été installées comme suit : une à Grand Gaube, une à Trou d'Eau Douce et six à Quatre Soeurs.

Un nombre total de 12 150 cordonniers ont été approvisionnés en cages à Grand Gaube, Trou d'Eau Douce et Quatre Sœurs en 2013.

Quelque 13 000 cordonniers et 1 000 'gueule pavé' ont été stockés à Quatre Soeurs. Une première récolte de 350 kg de poissons a été obtenue deux ans auparavant à Quatre Soeurs, ce qui représente une récolte de 1,2 tonnes par cage. En 2016, 155 000 juvéniles de dorade ont été déversés dans les différents lagons à travers le pays.

Ile Maurice

Formation professionnelle - Maurice partage ses expériences avec Madagascar

«Si les entreprises privées signent des contrats avec le gouvernement, ils ont l'obligation de retenir au… Plus »

Copyright © 2017 Government of Mauritius. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.