16 Février 2017

Congo-Kinshasa: La MONUSCO enquête sur un possible usage excessif de la force au Kasaï

Y a-t-il un usage excessif de la force au Kasaï ? C'est ce que redoutent les Nations unies après des informations faisant état d'une centaine de victimes du côté des présumés miliciens Kamuina Nsapu, du nom de ce chef coutumier qui s'est révolté contre l'autorité de l'Etat.

Ces dernières semaines, les informations faisant état de l'existence de fosses communes se multiplient. La Monusco et le gouvernement disent tous les deux enquêter sur ces allégations.

La répression contre des civils présumés être des miliciens Kamuina Nsapu dure depuis plusieurs mois. La plupart du temps, ces civils sont désarmés et des informations rapportant plus d'une centaine de morts font craindre un usage excessif de la force de la part des forces de sécurité.

Pour le porte-parole de la Monusco, il est trop tôt pour confirmer ou informer ces informations, mais les équipes sont à pied d'œuvre sur le terrain. « Nous en avons entendu parler, c'est pour cela que nous sommes sur le terrain pour vérifier ces informations, explique Félix-Prosper Basse.

Nous enquêtons sur tout ! Pas spécifiquement sur les fosses communes, mais [sur] toute la violence qui a été enregistrée ces jours-ci dans le Kassaï.

Nous sommes là-bas avec cette équipe pluridisciplinaire mobile pour faire l'évaluation, enquêter et ensuite partager toutes ces informations aussi bien avec la presse, qu'avec les autorités congolaises, qu'avec les populations congolaises qui ont besoin de savoir », ajoute-t-il.

Plusieurs sites suspects auraient toutefois été identifiés. Même promesse du côté de la ministre congolaise des Droits de l'homme. Une délégation gouvernementale serait déjà sur place.

Marie-Ange Mushobekwa assure que quels que soient les auteurs des exactions, ils seront jugés. Même elle estime d'ores et déjà que ces victimes sont en majorité celles des présumés miliciens Kamuina Nsapu, et que les forces de sécurité - elles - n'agissent qu'en légitime défense.

Congo-Kinshasa

Pas d'enquête internationale, mais des experts onusiens envoyés au Kasaï

En RDC, les massacres au Kasaï ne donneront pas lieu à une commission d'enquête internationale. Les 47… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.