16 Février 2017

Ile Maurice: Un réseau d'escrocs de vente de voitures démantelé

Faux certificats d'immatriculation (horsepower) et d'assurance, tampons divers. Ils avaient tout ce qu'il fallait pour escroquer les acheteurs. Et il semblerait que plusieurs personnes ont été victimes de ces deux présumés «courtiers», Aslam et Zahir, qui vendaient des voitures avec de faux documents de vente.

Ayant eu vent de ce trafic, à la suite d'une plainte d'un habitant de Pointe-aux-Piments, les autorités ont interpellé les deux individus, le mercredi 15 février. Ils nient les accusations portées contre eux. À mercredi, les autorités avaient identifié plus d'une demi-douzaine de victimes résidant dans le Nord.

Quel est le modus operandi des deux présumés cerveaux de cette escroquerie? Tout d'abord, ils se procuraient des voitures reconditioned en les louant à long terme. Ensuite, ils payaient entre Rs 5 000 et Rs 15 000 divers prête-noms qui figuraient comme propriétaires sur les documents qu'ils imprimaient à l'aide de plusieurs complices.

Ils faisaient croire à ces prête-noms qu'ils ne voulaient pas enregistrer les véhicules. Cela, en utilisant leurs noms afin d'éviter des ennuis avec la Mauritius Revenue Authority. Et ce sont ces faux propriétaires qui signaient les documents de vente après que les acheteurs remettaient l'argent aux deux «courtiers».

Plusieurs personnes sont tombées dans le filet de ces deux présumés escrocs. Elles ont découvert le pot aux roses lorsqu'il fallait compléter les formalités d'enregistrement des véhicules au Registrar General Department.

Et quand elles contactaient les «courtiers» pour réclamer les documents officiels de la NTA, ces derniers leur faisaient croire que les propriétaires jouaient aux abonnés absents ou qu'ils étaient à l'étranger.

Mais après avoir récolté des informations sur le terrain, les policiers de Triolet, épaulés par des éléments de la Criminal Investigation Division de Trou-aux- Biches, ont effectué une perquisition et arrêté Mohamed Yonous Dhundass, un habitant de Curepipe soupçonné d'être de mèche avec les deux «courtiers».

Les enquêteurs y ont saisi une quarantaine de horsepower et des certificats d'assurance, tous soupçonnés d'être des faux. Une imprimante, un laptop et des tampons ont également été confisqués.

Deux autres suspects ont aussi été écroués dans cette affaire. Il s'agit de Steve Patrick Pandon et Koomarsing Ancharaz. Leurs noms figurent sur des horsepower. Ils ont comparu devant le tribunal de Pamplemousses, mercredi. Cinq voitures suspectées d'avoir été utilisées pour piéger les victimes sont également retenues au poste de police de Triolet.

L'enquête menée par les sergents Busgeeth et Arnasala du poste de Triolet sous la supervision de l'ASP Musafeer et du SP Gokhool devra déterminer s'il y a d'autres victimes qui ne se sont pas encore manifestées. La police tentera également de savoir si des voitures volées sont impliquées dans cette affaire et si les horsepower ont été utilisés dans d'autres cas.

Ile Maurice

Saisie record de drogue - Imtieyaz Baccus quitte la cellule pour la prison

Il n'est plus détenu en cellule policière. En effet, Imtieyaz Baccus dont le nom avait été… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.