17 Février 2017

Afrique: Salon halieutique - Adjoumani invite le Maroc à investir en Côte d'Ivoire

Photo: liberation
4ème édition du Salon international Halieutis

Organisée à l'initiative du ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, la quatrième édition du Salon International Halieutique a ouvert ses portes le mercredi 15 février à Agadir.

Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhnouch entouré de ses collègues de Côte d'Ivoire, du Gabon et de la Sierra Leone a procédé juste après l'ouverture officielle du Salon, à une visite guidée des différents stands.

Cette quatrième édition accueille 39 pays avec la France et ses opérateurs en invités d'honneur. « Partenaire commercial d'importance, la France soutient également la modernisation du secteur et développe une coopération scientifique intense avec le Maroc », soulignent les organisateurs.

Ce rendez-vous des professionnels et acteurs du secteur halieutique qui se poursuit jusqu'au 19 février est placé sous le thème : Le secteur halieutique : un enjeu de développement durable ». C'est autour de cette thématique que les experts marocains et internationaux animeront, tout au long de l'événement, des débats et conférences.

Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani qui conduit la délégation Ivoirienne a, dans une adresse, salué l'appui que le Roi Mohamed VI apporte à son pays, avant d'inviter les opérateurs marocains à venir investir en Côte d'Ivoire. Ci-dessous de larges extraits de son intervention.

« Grâce à sa Majesté aujourd'hui, nous allons disposer dans notre pays de deux ports de pêche sous forme de débarcadères qui vont permettre à nos braves femmes d'exercer leur métier de pêche sans aucune difficulté et il le fait aussi pour d'autres pays , je ne vais pas les citer ici , tous autant que nous sommes , nous savons ce que le roi fait pour l'Afrique et je voudrais donc, au nom de Afrique, saluer le discours mémorable qu'il a tenu récemment à l'occasion de la grande rencontre de l'Union africaine où le Maroc est de retour (... ).

Aujourd'hui , nous sommes ici pour parler de la pêche et je voudrais donc saluer le modèle que constitue le Maroc et nous voudrions ressembler au Maroc même si on ne peut pas faire comme le Maroc. Nous voulons être le portrait du Maroc! Parce que quand vous regardez tour à tour le modèle et le portrait, vous constatez qu'il y a une ressemblance.

Et bravo à notre collègue, le ministre Aziz, qui travaille beaucoup dans ce secteur et qui a donné un souffle de vie à la pêche, un souffle de vie grâce auquel nous aussi, nous pouvons respirer efficacement.

Je voudrais dire bravo au peuple marocain et à tous ces opérateurs économiques marocains qui nous ont donné l'occasion d'apprécier tous les atouts de développement dans ce secteur de pêche au niveau de ce grand pays et nous les invitons également à venir investir dans nos pays qui disposent de potentialités énormes.

En savoir plus

Aquaculture, hygiène et sécurité alimentaire s'invitent à Halieutis

Signature de plusieurs conventions de coopération entre des institutions marocaines et étrangères Plus »

Copyright © 2017 Le Nouveau Réveil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.