17 Février 2017

Afrique de l'Ouest: Les collectivités locales appelées à assurer la durabilité des interventions en PF

Dakar — Le ministre des Forces armées, docteur Augustin Tine a invité, jeudi à Dakar, les collectivités locales des pays francophones de l'Afrique de l'ouest à œuvrer à assurer la durabilité de leurs interventions en matière de planification familiale (PF).

"Il est reconnu de façon indubitable que la planification familiale est une des meilleures stratégies de lutte contre la mortalité maternelle et infantile" a-t-il notamment indiqué, rappelant que beaucoup de pays comme le Sénégal en ont fait une priorité et l'ont inscrit dans leur document cadre de référence.

Le ministre des Forces armées procédait au lancement de la plateforme d'Accélération de la planification familiale en Afrique de l'Ouest francophone, "The Challenge Initiative" (TCI).

Cette initiative appuie les efforts des pays dans la mise en œuvre des interventions à haut impact de planification familiale afin de contribuer au développement économique et socio-culturel des pays, mais surtout à la lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile.

Des ministres et maires des neuf pays francophones de l'Afrique de l'Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, et Togo) ainsi que de la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo ont pris part à ce lancement.

Augustin Tine a exhorté les pays à s'engager de manière soutenue pour la réussite du TCI qui va permettre de faire face aux nombreux défis qui attendent la région africaine dans la phase d'accélération de 2016 à 2020 par l'Unité de coordination du partenariat de Ouagadougou (UCPO).

"Cela, a-t-il précisé, afin d'améliorer significativement les indicateurs en matière de PF pour sauver des vies et entamer la marche vers la capture du dividende démographique pour le bien-être de nos populations".

Le ministre nigérien de la Santé, Illiassou Mainassara a pour sa part indiqué que "l'ampleur de la mortalité maternelle et infantile dans nos pays est insupportable et exige des efforts conjugués".

Il a signalé que ces décès sont pourtant évitables si les femmes avaient accès à des soins de qualité pendant la grossesse, de l'accouchement et du post partum.

"Il est reconnu que la planification familiale est une des stratégies les moins chères et à haut impact qui peut contribuer pour 25 % de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale" a expliqué Mainassara.

En plus, a-t-il noté, un investissement dans la planification familiale permet à nos pays de réaliser la croissance socio-culturelle et économique.

"Notre région a le taux d'utilisation de la contraception moderne le plus bas du monde ainsi que les besoins non satisfait des femmes en PF", s'est désolé le ministre nigérien de la Santé.

Sénégal

Protection des enfants en ligne - La CDP décrie l'inefféctivité du Contrôle parental et la supervision

La CDP a engagé, durant le trimestre écoulé, une réflexion sur la révision de la loi… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.