17 Février 2017

Angola: Le ministre angolais souhaite plus des Portugais dans l'agriculture

Lisbonne — Le ministre angolais de l'Agriculture, Marcos Nhunga, souhaite la présence d'entrepreneurs agricoles portugais dans le secteur agraire de l'Angola dans cette nouvelle ère de la coopération institutionnelle entre les deux pays.

Marcos Nhunga, qui parlait à la presse à Lisbonne à la fin de la réunion avec son homologue portugais, Luis Capoulas Santos, a souligné que lors de la conversation, ils avaient discuté des questions liées aux domaines dans lesquels ils pourraient coopérer de manière pragmatique et ciblée.

Selon le gouvernant angolais, qui participe également ce vendredi au IIe Forum sur l'Agriculture Portugal / Angola, les Portugais du secteur ont une grande connaissance de l'agriculture angolaise.

"Le Portugal possède une vaste expérience sur le développement de l'agriculture et nous pensons que les Portugais peuvent également contribuer grandement au développement de l'agriculture angolaise", a-t-il indiqué.

À cet effet, il a dit que les experts des deux pays travailleraient pour définir un cadre de travail en fonction des zones choisies, et compte tenu de la spécificité et de la réalité de chaque pays, les parties pourraient matérialiser ces intentions.

Il a profité de l'occasion pour solliciter et de sensibiliser les agriculteurs portugais que l'Angola est un pays dont le potentiel peut être exploité par des agriculteurs portugais, qui seront accueillis.

Selon lui, il y a un exemple de réussite de nombreux agriculteurs portugais qui ont fait de l'Angola leur destination d'investissement.

«Nous voulons à travers cette coopération qui se consolide, encourager davantage la présence portugaise dans le domaine de l'agriculture, outre de la coopération qui se développera également, nous voulons relancer la coopération entrepreneuriale", a-t-il souligné.

Le ministre espère que dans un proche avenir, la relation de coopération entre le Portugal et l'Angola dans le secteur agricole s'améliore encore plus, parce que c'est l'obligation du Ministère de l'Agriculture de travailler pour qu'il y ait la production agricole dans le secteur public et privé pour nourrir les Angolais.

Pour cette raison, il a expliqué que le gouvernement angolais avait une stratégie définie pour le secteur agricole, en dépit de la crise.

Le gouvernant a affirmé que la stratégie de sortie de crise permettait aux entrepreneurs opérant en Angola d'avoir le financement dont ils ont besoin pour le développement de leur activité.

Marcos hunga qui est au Portugal, à l'invitation de son homologue, visitera les installations de la Sicasal, Institut de recherche agronomique, le Laboratoire national de référence de santé animale et procédera à la signature d'accords de coopération bilatérale.

Le deuxième Forum sur l'Agriculture Portugal / Angola, au cours duquel le ministre angolais prendra la parole, a le patronage de la Banque BIC.

Divisé en deux sous-thèmes, le premier étant sur l'agriculture et le second tourné vers l'élevage, le IIe Forum comptera sur l'intervention des agriculteurs angolais et portugais, notamment Fernando Teles (également Président de la Banque BIC), Antas Miguel et Joao Macedo.

Le premier Forum sur l'agriculture Angola/Portugal a eu lieu en 2016 à Luanda.

Angola

Le ministre de la Construction garantit l'achèvement des travaux en cours à Cabinda

Le ministre de la Construction et Travaux Publics, Manuel Tavares de Almeida, a garanti vendredi à Cabinda que… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.