16 Février 2017

Tanzanie: Pari perdu pour Benjamin Mkapa?

Le dialogue inter-burundais n'a pas pu s'ouvrir ce jeudi à Arusha, en Tanzanie. Car l'ouverture des pourparlers a été boycottée par Bujumbura qui refuse de discuter avec des opposants qualifiés de putschistes.

Le boycott des autorités burundaises est également lié à la présence à Arusha de Jama Benomar, le conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies, récemment récusé par le gouvernement.

La société civile burundaise qualifie le boycott du gouvernement burundais d'acte de défiance en vers la communauté internationale. Elle estime qu'en agissant ainsi, Pierre Nkurunziza cherche à gagner du temps pour imposer son propre agenda.

Selon un journaliste présent à Arusha, le facilitateur dans la crise au Burundi, Benjamin William Mkapa, a rencontré trois anciens chefs d'Etat burundais. Il s'agit de Sylvestre Ntimbantunganya, Domitien Ndayizeye et Pierre Buyoya.

Tanzanie

Hommage aux deux casques bleu Tanzaniens tués au combat en territoire de Béni

Béni - 11 octobre 2017 : Le contingent Tanzanien de la MONUSCO a organisé une cérémonie pour… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.