20 Février 2017

Afrique de l'Est: Mkapa veut un sommet de l'EAC face au blocage du dialogue au Burundi

Photo: The Independent
L'ex-président Tanzanien Benjamin Mkapa mène la marche vers la paix au Burundi.

La fin des discussions sur la crise politique au Burundi a eu lieu dimanche 19 février. Après quatre jours de négociations à Arusha, c'est toujours l'impasse. Le facilitateur Benjamin Mkapa n'a pas obtenu de document signé de toutes les parties. Il a cependant rassemblé des propositions concrètes sur plusieurs points qui font débat. Le boycott du gouvernement en dernière minute a pesé sur cette session de pourparlers. Ce dimanche le facilitateur et ancien président tanzanien Mkapa a d'ailleurs annoncé son intention de s'en remettre à la communauté des Etats d'Afrique de l'Est (EAC) pour tenter de débloquer la situation.

De l'avis des participants, cette session de pourparlers a été mieux préparée que les précédentes, grâce à l'aide, entre autres, de l'Union africaine et des Nations unies. Chaque groupe a pu remettre ses propositions sur une liste de points spécifiques. Mais les discussions se sont heurtées au blocage du gouvernement qui refuse toujours de discuter avec des opposants recherchés par la justice burundaise.

« On ne peut pas parler avec des gens qui sont recherchés par la justice parce qu'ils n'ont pas de liberté politique. Un criminel n'a pas de liberté d'aller donner des idées qui construisent le pays », témoigne Evariste Ndayishimie, représentant du CNDD-FDD, le parti au pouvoir.

Les opposants recherchés par Bujumbura n'ont pas été arrêtés par Dar es Salam. Ils sont les premiers à regretter la chaise vide du gouvernement et demandent aux chefs d'Etat de la région de convaincre le président Pierre Nkurunziza de s'impliquer directement.

« Le facilitateur à lui seul ne pourra rien faire, ne pourra jamais déplacer Nkurunziza pour qu'il vienne ici, dit Jean Minani, représentant du Cnared, la plateforme de l'opposition. Ce qui peut l'amener à la table des négociations, ce sont les chefs d'Etat de la sous-région. Ils doivent se préoccuper plus qu'avant de la question burundaise. »

L'implication des pays voisins pour faire un point sur les obstacles au processus, c'est ce que demande désormais le facilitateur, qui a annoncé son intention de faire convoquer un sommet extraordinaire de la communauté des Etats d'Afrique de l'Est (EAC).

En savoir plus

Le facilitateur Mkapa est-il enfin décidé à trouver une solution à la crise burundaise ?

Malgré l'absence du gouvernement burundais à la nouvelle session du dialogue inter-burundais à… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.