25 Février 2017

Maroc: Le Polisario saisit Guterres suite aux provocations délibérées du Maroc à Al Guergarat

New York — Le Front Polisario a fait part vendredi au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, des risques découlant du blocage du processus de paix et de la situation tendue qui prévaut dans la zone tampon d'El Guergarat.

Le représentant du Front Polisario, Ahmed Boukhari, s'est entretenu vendredi au siège des Nations Unies avec le chef de l'ONU, Antonio Guterres, à qui il a transmis un message du président sahraoui, Brahim Ghali, sur la dangereuse impasse dans laquelle se trouve le processus de l'ONU depuis plusieurs années, a appris l'APS vendredi soir auprès de la représentation sahraouie à New York.

Le blocage du processus maintenu par le Maroc a été aggravé par la situation tendue dans la zone d'El Guergarat au sud du Sahara Occidental où le Maroc veut construire une route traversant les territoires sous contrôle du Front Polisario en violation de l'accord du cessez-le-feu.

La partie sahraouie a mis en garde contre "les provocations délibérées et planifiées du Maroc" dans cette zone sensible, situé à la frontière avec la Mauritanie.

Elle a mis le Maroc devant ses responsabilités en affirmant que toute escalade de la crise dans El Guergarat lui incombe.

Il s'agit du deuxième appel lancé par le Front Polisario aux Nations Unies en l'espace de trois jours, l'exhortant à intervenir pour dégeler le processus de paix à l'arrêt depuis 2012 et éviter l'escalade dans la zone d'El Guergarat.

Mercredi le Front Polisario a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à relancer le processus de paix, en affirmant que "la diplomatie du silence" a conduit à l'échec de l'organe onusien à prévenir les conflits dans les territoires occupés.

Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité, Volodymyr Yelchenko, Ahmed Boukhari, a relevé que la situation tendue à El Guergarat "était le résultat de l'accumulation de plusieurs événements dangereux que le secrétariat général de l'ONU et le Conseil de sécurité auraient pu aborder de manière efficace".

Contrairement à la propagande répandue par le Maroc que la construction de la route a pour objectif de mettre fin au trafic illicite de toute sorte, des saisies de quantités importantes de drogue en provenance du " mur de la honte" ont été opérées par les forces du Front Polisario en présence des équipes de la Minurso.

"C'est un crime qu'il est impossible de commettre sans la complicité et l'appui des commandants militaires marocains ", a affirmé le Front Polisario. "Il y a lieu de se demander d'où vient ce trafic de toute sorte", s'est-t-il interrogé.

La situation à El Guergarat représente un défi aux termes du cessez-le-feu convenus par les deux parties, le Front Polisario et le Maroc, avec les Nations Unies.

Elle met en péril la perspective d'une solution pacifique au conflit du Sahara occidental et pourrait conduire à une reprise des hostilités avec des implications régionales plus larges, avait averti l'ONU.

Le Conseil de sécurité est appelé à ce titre à assumer ses responsabilités en engageant un cinquième round des négociations, tel que prévu par la résolution 2285 de 2016 qui est restée jusqu'ici lettre morte, alors que la liberté de mouvement de l'émissaire de l'ONU, Christopher Ross, chargé de relancer le processus onusien, est toujours entravée par le Maroc.

Maroc

CHAN 2018 - Le Maroc abrite la 5e édition

La compétition sera organisée dans le pays, du 12 janvier au 4 février 2018, en lieu et place du… Plus »

Copyright © 2017 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.