27 Février 2017

Burkina Faso: Vie en couple - Les hauts et les bas à travers "Rien que le bonheur"

Le producteur béninois, Germain Akodjénou Zinsou, a projeté, le vendredi 24 février 2017 à Ouagadougou, l'avant-première de son film documentaire titré « Rien que le meilleur ». L'auteur aborde, entre autres, dans l'œuvre, le mariage et ses mutations à travers les différentes époques.

Le mariage est un sujet qui alimente aujourd'hui les débats aussi bien dans le milieu profane, intellectuel qu'artistique. Au cinéma en particulier, de nombreux réalisateurs se sont intéressés à la thématique.

Parmi eux, l'on compte désormais le producteur béninois, Germain Akodjénou Zinsou. Son œuvre, intitulé «Rien que le bonheur» a été présentée en avant-première au public, le vendredi 24 février 2017 à Ouagadougou.

Selon les explications de l'auteur, le film a été réalisé en collaboration avec le journaliste de la Radiodiffusion-télévision du Burkina (RTB), Jean Pierre Sawadogo. Les raisons qui l'ont conduit à le faire découlent du constat fait sur la crise actuelle que traverse le mariage.

Aujourd'hui, a-t-il laissé entendre, de nombreux couples battent de l'aile car le mariage a perdu sa sacralité et sa saveur d'antan. «On a l'impression que les gens se marient pour mieux divorcer», s'est-il indigné.

Pour M. Zinsou, l'objectif escompté donc à travers «Rien que le bonheur» est d'amener les couples à prendre conscience des enjeux de ce qui les lie et mieux, «d'accepter les sacrifices afin de demeurer dans le bonheur». D'ailleurs, c'est pour cette raison, a-t-il soutenu, que le film est intitulé «Rien que le bonheur».

Durant le tournage, le producteur béninois a confié qu'il a effectué des micros-trottoirs et recueillis des témoignages auprès de personnes-ressources issues du milieu universitaire, religieux et coutumier.

Dans le film, les intervenants, à tour de rôle, ont principalement parlé des changements observés dans la vie des couples à travers les âges ainsi que des principes fondamentaux qui doivent guider les faits et gestes de chaque membre.

Réagissant après la diffusion du film, le représentant du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Mahamoudou Oubda, a témoigné sa satisfaction pour la pertinence et la portée du sujet abordé.

«L'initiative est bonne car elle va permettre à chacun de réfléchir à la façon de redresser cette institution qui souffre aujourd'hui du fléau des divorces», a-t-il laissé entendre.

Germain Akodjénou Zinsou est un enseignant de mathématiques et sciences physiques qui a décidé de se lancer dans le monde du cinéma. Il signe ainsi son troisième essai avec «Rien que du bonheur» après avoir produit respectivement deux autres films documentaires intitulés «Témoignage des Burkinabè sur le caméléon des temps» et «Zoom sur l'incivisme au Burkina Faso».

Burkina Faso

Réseaux sociaux - «Ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne»

Le premier paneliste, Dr Cyriaque Paré, journaliste, enseignant-chercheur et fondateur de lefaso.net a entretenu… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.