28 Février 2017

Tchad: Les tensions ne retombent pas

Photo: Wikimédia
Rue de Ndjamena au Tchad.

Soixante et onze étudiants accusés d'actes de vandalisme et de prise en otage des autorités ont été déférés devant la justice. Ces actes ont été commis samedi dernier à l'université de N'Djamena.

Au Tchad, des étudiants arrêtés et incarcérés suite aux manifestations violentes ont été déférés aujourd'hui devant la justice. Ces étudiants ont été accusés d'actes de vandalisme et de prise en otage des autorités publiques. C'était samedi dernier lors de la visite à l'Université de N'Djamena du ministre tchadien de l'enseignement supérieur accompagné de son homologue sénégalais. Par ailleurs, dimanche dernier un membre du parti FAR a été arrêté.

En savoir plus

Des étudiants devant la justice après un caillassage à l'université

Au Tchad, une soixantaine d'étudiants sont aux arrêts depuis samedi. Ils ont été… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.