1 Mars 2017

Congo-Brazzaville: L'indispensable décrispation

La grisaille perdure en République démocratique du Congo environ deux mois après la signature de l'accord de sortie de crise. Non seulement des violences récurrentes sont signalées dans les régions du Nord-Kivu, du Tanganyika et du Kasaï, mais aussi et surtout les acteurs politiques congolais tardent à mettre en œuvre l'accord scellé le 31 décembre dernier sous l'égide de la Conférence nationale épiscopale du Congo (CENCO).

Censé dénouer la crise politique, cet accord prévoit notamment la nomination du président du Conseil national de suivi de l'accord et du processus électoral (CNSA), du Premier ministre issu du Rassemblement des forces acquises au changement ainsi que l'organisation de l'élection présidentielle avant la fin de cette année. Cependant aucune avancée n'a été enregistrée sur ces différents dossiers.

Au point où les Etats membres du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies appellent le président congolais, Joseph Kabila, la majorité et l'opposition à redoubler d'efforts, en toute bonne foi, pour une conclusion rapide des négociations en cours entre le gouvernement et l'opposition. La CENCO va plus loin.

Elle invite le gouvernement et l'opposition à ne pas bloquer l'application de l'accord par des manœuvres dilatoires et des intransigeances irréalistes. En même temps, elle réitère son rôle de médiation tout en invitant le président Kabila à s'impliquer davantage dans la mise en œuvre de l'accord de sortie de crise.

Le seul compromis auquel le gouvernement et l'opposition sont parvenus après de longues semaines de tractations est lié à l'organisation des obsèques d'Etienne Tshisekedi, ex-président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et ancien leader du Rassemblement des forces acquises au changement.

Les deux parties se sont accordées sur l'inhumation du défunt au cimetière de la Gombe situé au centre-ville de la capitale Kinshasa dans un carré spécial de 500 m² en cours d'aménagement. Le rapatriement de la dépouille mortelle d'Etienne Tshisekedi et son enterrement dépendent de la fin de ces travaux. D'autres compromis sont envisageables. En tout cas, ils sont utiles pour consolider la décrispation.

Congo-Brazzaville

Crise dans le Pool - Les propositions de l'UPADS pour les couloirs humanitaires

Le chef de l'Etat congolais Denis Sassou Nguesso a exprimé il y a deux semaines sa volonté d'ouvrir des… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.