1 Mars 2017

Afrique du Nord: Le rôle de la réconciliation nationale dans la lutte contre le terrorisme mis en exergue

L'ambassadeur d'Algérie en Egypte et son délégué permanent auprès de la Ligue des Etats Arabes, Nadir Larbaoui, a mis en exergue mardi à Charm El Cheikh (Egypte) le rôle de la réconciliation nationale initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.

Dans son intervention devant les participants au forum arabe sur la lutte contre le terrorisme et le développement social, M. Larbaoui a relevé "les efforts soutenus déployés par l'Etat algérien en matière de prévention du terrorisme et de l'extrémisme violent suivant une stratégie globale et différents mécanismes politiques, sociaux, éducatifs, culturels, médiatiques et de développement".

Après avoir présenté l'expérience "réussie" de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme depuis 1999, M. Larbaoui a indiqué que cette expérience "répondait à la problématique soulevée lors de cette conférence, à savoir le rôle du développement social dans la lutte contre le terrorisme".

Il a affirmé dans ce sens que cette expérience "résulte du terrorisme que l'Algérie a affronté seule pendant toute une décennie", rappelant que l'Algérie "a vaincu le terrorisme grâce à la politique de réconciliation nationale initiée par le Président Bouteflika, et qui a été plébiscitée par le peuple lors du referendum du 29 septembre 2005".

La stratégie de l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme "est de l'aveu de tous, un modèle sur le double plan régional et international, dans ses aspects politique, sécuritaire, économique, social, culturel et médiatique", a ajouté l'ambassadeur.

La Charte pour la paix et la réconciliation nationale "qui est un document de référence historique a grandement contribué à l'arrêt de l'effusion du sang, au rétablissement de la paix civile et à la réunification du peuple, et à prémunir les individus des idées extrémistes et des desseins terroristes criminels" a-t-il indiqué, relevant que l'Algérie a donné "l'exemple d'un pays qui a su résister et vaincre seul ce phénomène criminel".

La Charte pour la paix et la réconciliation nationale "a mis en place différents mécanismes politiques, juridiques, économiques et sociaux en appelant tout un chacun à contribuer à leur mise en oeuvre" a affirmé M. Larbaoui, précisant que "la charte avait pour objet de rejeter tout discours haineux, combattre les idéologies prônant la division, l'extrémisme et la violence, et de réunir les conditions nécessaires à la participation de toute la société au processus d'édification nationale".

Au volet politique, le diplomate algérien a rappelé que l'Etat "avait pris plusieurs mesures pour renforcer la primauté de la loi et la démocratie, le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales et garantir la justice pour tous".

L'Algérie a poursuivi, ajoute M. Larbaoui, "ses efforts visant l'édification progressive d'institutions fortes, des efforts qui ont été couronnés par l'adoption d'une nouvelle génération de réformes institutionnelles, politiques et socio-économiques consacrées par la révision constitutionnelle de février 2016, ayant touché plusieurs domaines, notamment les lois relatives aux partis politiques, la société civile, les élections, les médias, l'ouverture du champ audiovisuel et la participation de la femme à la vie politique".

Un petit opuscule intitulé "l'Algérie et la déradicalisation: une expérience à partager" a été distribué, à cette occasion, aux participants afin qu'ils puissent avoir une idée sur la stratégie adoptée par l'Algérie pour prémunir la société contre l'extrémisme violent et le terrorisme".

Algérie

Un rapport inquiétant sur l'état des libertés publiques dans le pays

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH) a publié ce week-end un rapport… Plus »

Copyright © 2017 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.