2 Mars 2017

Afrique: La présidente de la CPI en Ouganda avec le Fonds au profit des victimes

La présidente de la CPI, Silvia Fernández de Gurmendi, a conclu mercredi 1er mars sa visite en Ouganda avec une rencontre avec le président Museveni. Elle a plus tôt effectué un voyage dans le nord du pays pour rencontrer les victimes de la LRA et prendre connaissance sur le terrain des actions du Fonds au profit des victimes de la CPI.

Elle est d'ailleurs en Ouganda sur invitation de ce dernier. Le Fonds est indépendant, mais associé à la Cour pénale internationale et a été créé en application du statut de Rome de 2002.

Son objectif : travailler auprès des victimes et des familles de victimes, des crimes relevant de la compétence de la CPI. Le Fonds est aujourd'hui présent en RDC et en Ouganda à travers des programmes de santé, de réintégration et de formations.

La LRA n'est plus active dans le nord de l'Ouganda depuis 10 ans et un grand nombre d'ONG ont quitté la région. Pourtant, le Fonds au profit des victimes insiste sur la nécessité de travailler auprès de ces populations.

« Vous devez imaginer que le traumatisme psychologique qui affecte une grande part de la population dans le nord de l'Ouganda n'est pas quelque chose qui disparaît en quelques années. Cela reste. Et c'est l'un des problèmes les plus difficiles à aborder. Donc nous avons constaté qu'il y a encore énormément de travail à faire », explique Pieter de Baan, le directeur exécutif du Fonds.

En tout, ce sont plus de 100 000 victimes en Ouganda et en RDC, soutenues directement par le Fonds. Un budget de plus de 20 millions d'euros. Pourtant, Mama Koïté Doumbia, membre du conseil de l'organisation, n'est pas satisfaite de la contribution faite par les pays d'Afrique.

« Actuellement, il y a 34 pays africains qui ont adhéré au statut de Rome, mais on n'a enregistré que trois pays qui ont contribué.

Et c'est justement la raison qui m'amène en tant que représentante des Etats d'Afrique dans cette visite de terrain pour voir les réalités auxquelles les victimes sont confrontées et aller appuyer vraiment le plaidoyer auprès des Etats parties afin qu'ils fassent davantage de contribution », affirme Mama Koïte Doumbia.

Aujourd'hui, le Fonds au profit des victimes finance différents programmes en RDC et en Ouganda. Il espère étendre ses activités prochainement dans d'autres pays comme le Mali, la Centrafrique ou la Côte d'Ivoire.

Afrique

L'OMC revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2017

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a revu jeudi fortement à la hausse sa prévision de croissance du… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.