10 Mars 2017

Algérie: Hausse des condamnations pour blasphème

Photo: RFI
En Algérie, l'Islam est religion d'Etat. La Constitution algérienne consacre la liberté d'expression et la liberté de culte.

En Algérie, Anouar Rahmani, étudiant en droit, est au cœur d'une enquête pour blasphème, pour un roman publié sur internet. Des associations demandent la fin des poursuites. Si c'est la première fois qu'un auteur de fiction est mis en cause, la justice algérienne a ouvert plusieurs procès pour blasphème ces derniers mois.

Anouar Rahmani pourrait être inculpé par le procureur pour « offense au prophète » et « dénigrement du dogme des préceptes de l'Islam » pour son roman, publié sur internet. En Algérie, l'Islam est religion d'Etat. La Constitution algérienne consacre la liberté d'expression et la liberté de culte. Ces huit derniers mois, la justice a reconnu plusieurs Algériens coupables de blasphèmes.

A Sétif, un chrétien converti, Slimane Bouhafs, a été condamné en septembre à trois ans de prison pour des publications sur Facebook pour « atteinte à l'Islam et au prophète Mohamed ». A M'sila, en février, Rachid Fodil a été condamné à un an de prison ferme pour atteinte aux préceptes de l'Islam, après des publications sur les réseaux sociaux.

Et depuis le mois de décembre, des membres de la communauté Ahmadite, mouvement musulman messianiste, ont été arrêtés. Plusieurs d'entre eux ont été condamnés pour « atteinte à l'Islam et atteinte au prophète ». Le ministre des Affaires religieuses avait déclaré à la presse que les Ahmadis n'étaient pas des musulmans.

L'article 36 de la Constitution reconnaît la liberté d'exercice du culte en Algérie...

En savoir plus

Un jeune écrivain accusé de blasphème

En Algérie, Anouar Rahmani, jeune auteur, a été convoqué par les forces de l'ordre à… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.