10 Mars 2017

Cote d'Ivoire: La capitale Abidjan abrite la COP 12 sur la gestion du milieu marin et des zones côtières

Libreville — La douzième Conférence des parties (COP 12) à la Convention relative à la coopération en matière de protection, de gestion et de mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la côte Atlantique et de la région de l'Afrique de l'Ouest, du Centre et du Sud, se tiendra du 27 au 31 mars dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, sur le thème "Politique de gestion intégrée des océans en Afrique".

Le Secrétaire exécutif de la Convention d'Abidjan, Abou Bamba, a expliqué lors d'une conférence de presse que la tenue de la COP 12 marque la fin du processus de revitalisation de la Convention d'Abidjan entamé en 2007-2008.

La ministre ivoirienne de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto, a relevé que la tenue de la COP 12 à Abidjan après le désistement de la Gambie, est d'une importance vitale, car elle est le point de départ de ladite Convention.

Elle a noté que les thématiques qui seront abordées sont extrêmement pertinentes pour la Côte d'Ivoire et ses populations.

La COP 12 comportera dans son format organisationnel un segment Experts et un segment Ministériel

Les discussions au cours de la COP 12 vont porter sur les énergies issues des écosystèmes marins et côtiers, le commerce illicite de la faune et de la flore sauvages des zones marines et côtières, l'économie bleue et la défragmentation de la gouvernance des océans.

Parmi les sujets à aborder, il y aura trois protocoles additionnels portant sur la gestion durable des mangroves, les standards et normes environnementaux et la gestion intégrée des océans.

La COP 12 sera sanctionnée par la Déclaration d'Abidjan sur l'engagement des Etats-parties à la gestion durable des océans. Près de 400 participants sont attendus à la COP 12.

La Convention d'Abidjan est un accord-cadre global adopté en mars 1981, qui est entré en vigueur en 1984, pour la protection et la gestion du milieu marin et des zones côtières de l'Atlantique du Sud-Est de la Mauritanie à la côte ouest de l'Afrique du Sud.

Elle est soutenue par les protocoles déterminés à lutter contre la pollution tellurique, y compris les déchets marins.

Ces accords incluent le Protocole relatif à la coopération de lutte contre la pollution en cas de situation critique dans la région de l'Afrique Occidentale et Centrale et le Protocole relatif à la coopération en matière de protection du milieu marin et côtier de la région de l'Afrique occidentale, centrale et australe contre la pollution due aux sources et activités terrestres (LBSA).

Les Etats-parties qui ont ratifié la Convention d'Abidjan sont l'Afrique du Sud, l'Angola, le Bénin, le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, la Mauritanie, le Nigeria, la Namibie, la République démocratique du Congo, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

Les autres Etats signataires tels que le Cap-Vert, la Guinée équatoriale et Sao Tomé et Principe ont engagé le processus de ratification de la Convention d'Abidjan.

Cote d'Ivoire

Près de 2 000 agents des douanes débrayent 48 heures

En Côte d'Ivoire, le secteur des douanes est en grève. Les agents des douanes du pays ont… Plus »

Copyright © 2017 Infos Plus Gabon. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.