9 Mars 2017

Burkina Faso: Intelligence de la foi - La Bible est-elle un livre dangereux ?

analyse

Prenons comme appui dans la Bible le livre de Josué. Parmi les livres bibliques qui posent problème aux hommes d'aujourd'hui, celui de Josué se trouve au premier plan.

Dans ce livre, on trouve de nombreux récits de massacres avec des actes de violence qui se succèdent, créant un profond malaise chez le lecteur. Globalement, le problème de la violence est loin d'être simple, que ce soit pour les auteurs de la Bible ou pour nous, lecteurs du XXIe siècle.

Donner réponse aux questions que nous nous posons en renvoyant les textes à une époque et à des cultures révolues ne satisfait pas toujours, et ce d'autant que les récits de violence font partie de la Bible et se réclament même souvent d'un ordre donné par Dieu. Tout cela étant, il convient de souligner que, tout comme l'ensemble de la Bible, le livre de Josué n'est pas un compte rendu historique ; c'est d'abord un livre théologique qui nous apprend que la violence fait partie de l'existence humaine, donc qu'il faut en parler. La violence racontée dans la Bible ne veut pas nécessairement dire violence approuvée.

Plus que tout autre texte, les textes bibliques « violents » doivent être examinés avec beaucoup de précaution et soumis à la critique de passages - beaucoup plus nombreux - qui la dénoncent ou y proposent des voies alternatives. Paradoxalement, la difficulté que présente le grand nombre de passages bibliques impliquant la violence peut devenir une opportunité salutaire, la Bible permettant de mieux nommer la violence et d'y faire face. Dans l'histoire, le livre de Josué a été utilisé pour justifier l'institution de l'esclavage aux USA, mais on connaît la suite : les Noirs américains, dans une appropriation extraordinaire de la Bible, vont travailler à une magnifique transformation en une parabole de la libération ce qui était de l'oppression.

Aujourd'hui, le christianisme noir américain pourrait être perçu comme un des plus beaux exemples d'inculturation dans l'histoire du christianisme. En fait, fondamentalement, le message de la Bible est d'abord un message de libération et de salut. La Bible contient de nombreux textes qui parlent de guerres, de massacres, de conflits mortels, et souvent Dieu y est mêlé. On est souvent même amené à se demander si l'Amour de Dieu est violent. D'une manière ou d'une autre, la violence est présente dans la Bible et il ne faut pas oublier que dans l'histoire du christianisme, il y a eu des croisades, des guerres de religions, etc., pour donner à mieux se situer par rapport à cette violence dans la Bible, disons ceci : la violence est une composante de la vie humaine. De ce fait, il n'est pas étonnant que la Bible lui consacre de nombreux textes. Si on n'y prend garde, on peut faire une lecture « sauvage » de la Bible, et avoir une interprétation erronée des textes sacrés. En d'autres termes, les hommes peuvent facilement instrumentaliser la religion pour combler leurs frustrations et justifier leur violence.

Normalement, le christianisme est une religion pacifique, mais selon la manière d'interpréter les textes fondateurs, on peut rendre cette religion dangereuse. Hier, comme aujourd'hui, les enjeux sont liés à l'interprétation. La violence est souvent aussi favorisée par une grande ignorance et méconnaissance des liens entre la foi et la raison. Ce qu'on constate aujourd'hui, c'est que l'imaginaire spirituel africain est exploité dans un sens qui tue l'intelligence des Africains et freine le développement du continent. Dans beaucoup de capitales africaines se multiplient et se développent ce qu'on appelle des « églisettes » (petites églises) qui contribuent souvent à une forme "d'imbécilisation" religieuse de l'Afrique. Il y a des sectes pernicieuses d'obédience ésotérique qui exploitent la Bible au profit de quelques gourous aux intérêts bien précis.

Il existe des églises qui se transforment en petites entreprises d'escroquerie sociale sur fond de spiritualité de la prospérité qui plongent les Africains dans une misère humaine et spirituelle grave. Ici et là, on constate l'émergence incroyable de faiseurs de miracles et de vendeurs internationaux d'illusions religieuses qui font dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas. L'irrationnel prend le pas sur le rationnel. Que faire ? Il faut lutter contre le manque de culture religieuse et biblique des chrétiens. Il faut lutter contre les théories ésotériques qui paralysent l'intelligence et brisent les ressorts de la raison et empêchent le développent de l'Afrique. Il faut lutter contre le travail de psychologie de la flatterie qui s'exerce sur les chrétiens par les groupes ésotériques. Bref, il faut lutter contre les techniques de l'ombre, de manipulation et de séduction qui travaillent à influencer la jeunesse et l'élite intellectuelle.

Burkina Faso

Affrontements entre peuls et dogons au Mali

Que s'est-il passé exactement dans le cercle de Koro dans le centre du Mali à la frontière avec le… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.