11 Mars 2017

Maroc: Poursuite de la politique de régularisation des migrants clandestins

Photo: RFI
Le mur de barbelés qui sépare l'enclave espagnole Ceuta du Maroc.

En pleine offensive africaine, le Maroc poursuit sa politique de régularisation à destination des migrants clandestins. Selon les derniers chiffres officiels, plus de 18 000 demandes ont été déposées depuis le mois de décembre dernier.

Le royaume chérifien avait en effet lancé à cette date une nouvelle vague de régularisation pour les clandestins, comme il l'avait fait en 2014.

Traditionnellement pays de transit pour les candidats africains au départ vers l'Europe, le Maroc s'est progressivement transformé en pays d'installation, notamment économique.

Mais aujourd'hui militant actif de l'intégration africaine, le Maroc se montre soucieux de donner un visage plus humain envers les migrants clandestins - en 2013, le royaume chérifien s'était doté d'une politique migratoire, avec la création d'un ministère dédié pour traiter des conditions de régularisation mais aussi d'intégration socio-économique de ces immigrés comme l'accès simplifié à l'école, à la santé - à l'époque, 25 000 personnes s'étaient vues attribuer une carte de séjour, valable 1 an.

Cette année, le roi Mohammed VI a ordonné que les titres de séjour passent de 1 à 3 ans de validité, répondant ainsi à l'une des principales revendications des associations de défense des migrants.

Avec ses 34 millions d'habitants, les migrants représentent, selon les chiffres officiels, plus de 3% de la population au Maroc. Encore un grand nombre espère pourtant passer en Europe via les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, ou de tenter la traversée du dangereux détroit de Gibraltar, séparant l'Afrique de l'Europe de seulement 14 km.

En savoir plus

À Ceuta, la détermination des migrants

Il y a une semaine, 600 migrants se sont lancés contre la clôture qui entoure l'enclave de Ceuta en… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.