11 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Le petit congolais gisait, mort, sur une plage d'Espagne

Le petit Samuel a été enterré vendredi dans un cimetière d'Andalousie. Il s'appelait Samuel, mais la presse espagnole a vite fait de le désigner sous l'appellation du « Aylan espagnol ». Car, comme le petit syrien de trois ans découvert en septembre 2015 sur une plage de Grèce, mort face contre terre alors que les vagues de la mer léchaient ses petites chaussures, Samuel lui aussi a connu le même sort. Mort dans la tentative de franchir la mer Méditerranée dans une embarcation frêle pour gagner l'Europe.

La barque, un canot pneumatique peu adapté, avait quitté les abords du Maroc avec des dizaines d'autres clandestins. Elle se serait renversée en mer le 11 janvier dernier. Le cadavre de Samuel et des autres clandestins morts dans ce drame a été retrouvé le 27 janvier.

Et enterré vendredi 10 mars, devant les caméras de toute l'Espagne. Comme pour les Syriens d'il y a deux ans. « C'est un drame similaire, qui donne un visage à tant d'autres morts passées inaperçues », a souligné Carlos Arce, de l'Association pour les droits humains en Andalousie (APDHA).

Drame dans le drame, le corps de Samuel a été retrouvé sur une plage d'Espagne, mais le corps de la mère, Véronique, a échoué sur une plage... d'Algérie. Totalement désintégré. Le père, Aimé Kabamba est venu en Espagne pour reconnaître le corps du petit et procéder aux funérailles.

C'est l'ambassade d'Espagne à Kinshasa qui lui aurait facilité le voyage. Il a raconté que son épouse souffrait d'un cancer derrière l'oreille et que « l'idée était d'obtenir un bon traitement » en Espagne. Elle avait pris avec elle le plus jeune de ses six enfants.

Congo-Kinshasa

Les Etats de la CIRGL appelés à créer une force militaire régionale

Le Centre d'étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'homme (CEPADHO) invite… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.