13 Mars 2017

Libye: Qui sont les Brigades de défense de Benghazi?

Photo: RFI
Vue du port pétrolier de Ras Lanouf, en Libye, le 11 janvier 2017.

En Libye, le conseil des tribus de l'Est libyen avait dénoncé dans un communiqué « la domination des extrémistes sur les champs pétroliers » situés à l'est du pays. Ce conseil qui s'est réuni à Benghazi accuse les assaillants ayant pris le croissant pétrolier de faire partie d'al-Qaïda et d'être soutenus par le gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez al-Sarraj. Qui sont donc ces Brigades de défense de Benghazi ?

Les Brigades de défense de Benghazi sont le résultat d'un regroupement des milices extrémistes jihadistes. Le groupe est constitué en juin 2016 à Al Jofra, ville du sud libyen. Leur formation fait suite à l'appel au jihad lancé en été 2016 par l'ex-mufti libyen al-Sadek al-Guaryani, ennemi juré du maréchal Khalifa Haftar.

Ces brigades ne cachent pas leurs liens avec al-Qaïda ainsi qu'avec l'organisation Etat islamique. Sur internet, des dizaines de déclarations de chefs de ces groupes attestent de cette appartenance.

Parmi eux, il y a le conseil de Choura de Benghazi, celui d'Ajdabya, de Darna ainsi que les Brigades des révolutionnaires de Benghazi.

Le conseil de Choura d'Ajdabya s'est fait connaître pour avoir caché Mokhtar Belmokhtar. Son repaire à Ajdabya a été la cible en juin 2015, d'une frappe aérienne américaine. Mais le jihadiste algérien y avait échappé.

Les Brigades des révolutionnaires de Benghazi, autre composante de cette formation extrémiste, avait visé en juillet dernier l'hélicoptère qui transportait trois soldats français dans l'Est libyen. A l'époque le communiqué de revendication était co-signé par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Benghazi dans le viseur

Selon des spécialistes, ces groupes sont également liés à Ansar al-Charia, une branche d'Aqmi présente aussi en Tunisie et au Yémen. Elle est soupçonnée d'être derrière l'assassinat de l'ambassadeur américain en 2012 à Benghazi.

Depuis 2014, ces groupes extrémistes tentent de reprendre Benghazi où des combats opposent encore ces jihadistes aux forces de Haftar.

En 2016, venant du désert, les jihadistes ont essayé en vain de reprendre Ajdabya, et de marcher vers Benghazi. Aujourd'hui, après la reprise de deux champs pétroliers, ces brigades disent vouloir plus que jamais poursuivre leur avancée jusqu'à Benghazi.

Libye

La CPI rend public un mandat d'arrêt contre Al Touhami Khaled

La Cour pénale internationale (CPI) basée à La Haye a rendu public lundi 24 avril un mandat… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.