13 Mars 2017

Burkina Faso: Anarchie dans la fixation des prix du pain - La réaction des revendeurs

Les revendeurs ne voient pas d'un mauvais œil la généralisation du pain de 200 g, vendu à 150 F CFA. Ce changement résout, par exemple, l'éternel problème de monnaie qui les oppose régulièrement à leurs clients et permet à ces derniers de gagner en rapport qualité/prix.

Quant aux « brebis galeuses » qui vendent le quart de pain à 50 F ou la demi-baguette à 100 F, ils promettent de les combattre et, au besoin, de les livrer aux structures de consommateurs de notre pays. Leurs responsables nous ont rencontré le vendredi 10 mars après la parution d'un élément sur la question.

"Cher cousin, une question à dix baguettes de pain : combien coûte une demi-miche ou un quart de pain à Ouaga?" interrogions-nous dans la « Lettre pour Laye » de notre précédente livraison.

Une question qui s'explique par l'anarchie qui règne actuellement dans la fixation des prix depuis que les boulangers ont décidé de privilégier la production du pain de 200 g à la production de celui de 180 g et de porter ainsi le prix, initialement de 130 F, à 150 F CFA.

Les revendeurs qui ont un sens du commerce équitable et respectent le consommateur revendent en toute logique le 1/3 à 50 F et la demi-baguette de pain à 75 F, faisant disparaître du même coût le quart.

Mais pour ceux véreux, l'occasion est toute trouvée pour tondre les consommateurs et se faire le maximum de profit. Nombre d'entre eux revendent le quart à 50 F et le demi-pain à 100 F. Et que dire des vendeurs de sandwich qui vendaient le quart à 100 F qui y ajoutent qui 25 F qui 50 F ?

Alors qu'ils pouvaient augmenter la quantité à un tiers et porter le prix à 200 F sans qu'on crie au scandale.

C'est toutes ces préoccupations dont nous faisions écho qui ont poussé les responsables des revendeurs à nous rencontrer le vendredi 10 mars afin de nous livrer leur version.

Entouré par des responsables des revendeurs de quelques arrondissements de la ville de Ouagadougou, le coordonnateur des structures de revendeurs, Yacouba Tapsoba, même s'il déplore une décision unilatérale des boulangers pense qu'il faut éviter de passionner le débat, car c'est maintenant que le consommateur y trouvera son compte : « Avant, nous achetions la miche à 130 F chez les boulangers pour la revendre à 125 F pour éviter le problème de monnaie avec les clients.

C'est dire que nous ne faisions aucun bénéfice sur le dos du consommateur ; au contraire, nous perdions 5 F CFA sur chaque baguette. Mais à la fin du mois une ristourne nous est servie à raison de 25F la miche.

Sans d'autres calculs, nous pouvions ainsi gagner 20F sur l'unité vendue. Vous pouvez déjà commencer à applaudir que c'est beaucoup, mais vous ne savez pas que nous dépensons sur chaque miche un sachet de 10F pour couvrir le produit et le protéger de la poussière.

De plus en plus, nos clients refusent qu'on emballe le pain dans du papier journal, pour des raisons d'hygiène. En cas de mévente, c'est encore nous qui supportons les pertes, puisqu'on ne peut pas retourner le pain sec aux boulangers », nous explique-t-il. Quelle est sa lecture de la nouvelle situation?

« En réalité, tout le monde y gagne. En ce qui nous concerne, nous achetons maintenant la miche à 150 F chez le boulanger pour la revendre au même prix. L'augmentation du poids est telle que le tiers équivaut presque la demi. C'est dire que le consommateur qui paie la demi à 75 F ou le tiers à 50 n'a pas perdu au change.

Bien au contraire, nous voyons que le pain a maintenant de la mie et peut même se conserver pendant deux jours sans rassir », nous dit-il avant de conclure : « Ce qu'il faut ici, c'est de veiller à ce que le poids soit scrupuleusement respecté ; là, on n'aura plus du pain qui s'effrite. »Selon le responsable des revendeurs de Koulwéoghin, Ali Sawadogo, depuis le changement il n'a enregistré aucune plainte des clients.

Dans ma cafétéria, le café au lait plus un tiers de pain sont vendus à 200 F. Si le pain est beurré, le tout fait 250 F. Si le client prend une demi-miche non beurrée il paye 225 F et 275 F avec le beurre», précise-t-il.

Le responsable des revendeurs de Zogona, Aboubacar Kagambèga, dit faire exactement la même chose, à la satisfaction des clients. Que dire de ceux qui fixent les prix plus que de raison?

« Les revendeurs doivent comprendre qu'il n'ont pas à faire du bénéfice sur le dos des consommateurs, car notre salaire mensuel, c'est notre commission perçue chez les boulangers.

Ce sont les mêmes voleurs qui pillaient les clients qui ont vite fait de vouloir profiter de la situation, sinon comment comprendre qu'ils vendent le quart à 50 F ou la demi-miche à 100 F ? Ils veulent avoir le beurre et l'argent du beurre.

Nous comptons 60 000 revendeurs dans la ville de Ouaga, nous n'accepterons jamais une telle pratique. C'est pourquoi nous en dénoncerons les auteurs et, au besoin, nous les livrerons à la Ligue des consommateurs. Il appartient aussi aux clients de ne pas se laisser flouer ; tout le monde doit y veiller », a relevé Yacouba Tapsoba.

Burkina Faso

Malgré des soucis défensifs, Paulo Duarte est optimiste

Dans la perspective des matchs aller et retour face aux Lions de la Teranga et comptant pour les éliminatoires de… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.