12 Mars 2017

Burkina Faso: Autorisation spéciale d'exportation de la noix de cajou - "La non délivrance bloque la chaîne", selon les commerçants

Le Groupement des commerçants, acheteurs et exportateurs d'anacarde/section Bobo-Dioulasso, a organisé, le samedi 11 mars 2017, une conférence de presse pour s'insurger contre la non délivrance de l'autorisation spéciale d'exportation par les autorités en charge du commerce.

La commercialisation de la noix de cajou est « grippée », selon le Groupement des commerçants, acheteurs et exportateurs d'anacarde/ section Bobo-Dioulasso. Il l'a fait savoir au cours d'une conférence de presse, dans l'après-midi du samedi 11 mars 2017 à Bobo-Dioulasso. Le blocage s'explique par la non délivrance des autorisations spéciales d'exportation par les autorités en charge du commerce, depuis environ deux semaines, selon le porte-parole des commerçants, Missiri Sawadogo. Sans ce document les commerçants, a-t-il poursuivi, ne peuvent pas exporter leurs produits.

De ses explications, il ressort que le prix du kilogramme de la noix de cajou est à l'origine du problème. « Avant le lancement de la campagne, les commerçants avaient commencé a acheté les noix de cajou. Le prix du kilogramme a même atteint 925 F CFA. Mais après le lancement de la campagne, les autorités nous demandent de ramener le prix à 690 F CFA, afin de profiter aux transformateurs nationaux ». Cette demande a été faite à travers la signature d'un protocole entre producteurs, commerçants et transformateurs, a révélé M. Sawadogo. Et de préciser que les producteurs ont refusé de signer le document ; par contre le représentant des collecteurs et grossistes l'a signé, sans consulter les commerçants.

De ce fait, les commerçants disent ne pas se reconnaitre dans ce protocole. Depuis lors, à entendre M. Sawadogo, les autorités en charge du commerce dans la région des Hauts-Bassins ont arrêté de délivrer les autorisations spéciales d'exportation. Par ailleurs, il a laissé entendre que la situation devrait être débloquée ce lundi 13 mars 2017, après une rencontre entre les commerçants et le directeur régional en charge du commerce dans la région des Hauts-Bassins. « Si rien n'est fait ce lundi, nous comptons mener d'autres actions pour nous faire entendre », a prévenu Missiri Sawadogo.

Burkina Faso

Meurtres dans le nord du pays - Ansarul Islam victime d'une guerre intestine?

Au Burkina Faso, cinq personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi 25 juillet au… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.