14 Mars 2017

Libye: L'ONU appelle à respecter les droits de l'homme des civils et à une désescalade du conflit dans l'est du pays

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exhorté mardi toutes les parties au conflit en Libye à respecter pleinement le droit international relatif aux droits de l'homme et au droit humanitaire et à prendre toutes les précautions possibles pour que les civils ne soient pas lésés.

« Depuis le déclenchement des hostilités dans la zone du croissant pétrolier à l'est de la Libye, le 3 mars dernier, nous avons reçu de nombreux rapports faisant état de violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire commises par les parties au conflit », a déclaré la porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani lors d'un point de presse à Genève.

Les deux principaux groupes armés qui luttent actuellement pour le contrôle du croissant pétrolier de l'Est sont l'Armée nationale libyenne (LNA) et la Brigade de défense de Benghazi (BDB). Le 3 mars, le BDB et ses partisans ont attaqué la zone du croissant pétrolier et l'ont repris au LNA. Cette dernière a réagi avec des frappes aériennes répétées dans la région.

Selon le HCDH, des rapports crédibles indiquent que des exécutions sommaires, des prises d'otages, des détentions arbitraires, des actes de torture, ainsi que des raids généralisés de foyers civils se sont produits, en particulier dans les villes d'Ajdabiya, Benghazi, Brega et Beishir.

« Nous avons reçu de sérieuses allégations selon lesquelles deux combattants du LNA auraient été exécutés sommairement le 3 mars au centre médical de Ras Lanouf », a indiqué Mme Shamdasani « Cela a été suivi par les raids généralisés du LNA sur des foyers de supposés partisans ou combattants BDB et la détention de leurs membres de la famille ».

Selon les informations reçues par le HCDH, plus de 100 hommes et garçons ont été détenus pendant les raids de la LNA. Les combattants de LNA ont battu et insulté des hommes et des femmes et ont volé de l'argent et d'autres biens des maisons. Ils ont détenu des garçons de 13 ans et des hommes de 70 ans.

Dans un cas, le LNA a détenu un garçon de 13 ans pour forcer sa famille à remettre son frère aîné soupçonné d'être un combattant aligné avec le BDB.

Les détenus sont détenus au secret, et de nombreuses familles ont déclaré n'avoir aucune information sur le sort des membres de leur famille qui ont été détenus.

« Nous avons reçu des informations selon lesquelles les détenus auraient été torturés et menacés », a affirmé la porte-parole.

« Nous sommes profondément alarmés que les combats et les frappes aériennes de la LNA puissent continuer à s'aggraver dans les prochains jours, entraînant de nouvelles violations des droits de l'homme contre les civils ».

Conformément au droits de l'homme et au droit humanitaire international, le HCDH a exhorté toutes les parties au conflit à prendre toutes les précautions possibles pour traiter tous les détenus avec humanité et tous ceux qui ont de l'influence à œuvrer pour désamorcer la situation.

Libye

Disparition des migrants dans le désert Nigérien - Ces desperados qui se moquent de la mort

Ils partaient pour l'eldorado mais leur rêve s'est brisé entre Dirkou et Séguédine, dans le… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.