15 Mars 2017

Cameroun: Financement des petits producteurs - 176 milliards de F accordés en 11 ans

Bilan fait hier à Yaoundé lors de la 18e session du comité de pilotage du Projet d'appui au développement des microfinances.

Les petits producteurs des filières coton, maïs, palmier à huile et bien d'autres des différentes régions du pays ont reçu des financements de 176 milliards de F de crédit en 11 ans. Cette aide vient du Projet d'appui au développement des établissements de microfinance MC² (PAD-MC²/MUFFA) qui vise à faciliter l'accès des agriculteurs des zones défavorisées aux services financiers adaptés à leurs activités. L

a 18e session du comité de pilotage dudit projet tenue hier à Yaoundé a permis de faire le point sur ses réalisations, depuis son lancement en 2006.

En effet, selon le ministre de l'Agriculture et du Développement rural (MINADER), Henri Eyebe Ayissi, qui présidait les travaux, « le projet PAD-MC2 a été lancé pour faire face au problème de financement des activités agricoles et aider les populations à se regrouper, à promouvoir l'épargne ».

C'est dans ce cadre que le MINADER a doté le projet d'un appui de quatre milliards de F répartis en 2,24 milliards pour l'octroi des crédits aux petits producteurs ruraux, le reste de l'enveloppe étant allouée aux équipements divers, ainsi qu'au renforcement des capacités des acteurs.

En gros, la 18e session du comité de pilotage ouverte hier vise à évaluer le niveau de réalisation des missions du projet. Justin Bomda, coordonnateur national du PAD-MC²/MUFFA a rappelé que ces dernières consistent en l'octroi de crédits de groupe, en l'achat et la distribution des inputs, l'appui à la commercialisation des produits agricoles, le financement des coopératives, les partenariats avec les agro-industries et l'accompagnement des autres projets du MINADER.

Le taux d'exécution cumulé du projet étant évalué à 97,91%. Pour l'heure, les défis qui se présentent sont la structuration du milieu rural en coopératives, le financement à moyen et long termes, le renforcement des capacités en vue de créer des entrepreneurs ruraux à qui fournir des services financiers adaptés.

« L'un des gros défis qui nous interpelle est le recouvrement des crédits octroyés. Nous voulons aussi pouvoir donner des crédits à des taux d'intérêt les plus bas possibles. Les taux d'intérêt actuels se situant entre 8 et 12% l'an », a expliqué Justin Bomda.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.