15 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Vatican - Le pape annule son voyage en RDC

Photo: presidentrdc.cd
Président Joseph Kabila et Sa Sainteté le Pape François

La crise politique, qui perdure au pays, et les mauvaises relations entre l'Église et le pouvoir de Kinshasa seraient à la base de la renonciation du souverain pontife à se rendre dans la capitale congolaise en juillet prochain.

Attendu en République démocratique du Congo (RDC) en juillet et août prochains, le souverain pontife n'effectuera plus le déplacement de Kinshasa comme initialement prévu. C'est dans les colonnes de l'hebdomadaire allemand Die Zeit que le pape François 1er a exprimé son refus de ne pas se rendre dans la capitale congolaise mettant en relief la crise politique qui perdure au pays avec, en toile de fond, des incertitudes liées à la mise en œuvre de l'accord du 31 décembre qui achoppent notamment sur l'arrangement particulier relatif à la nomination du Premier ministre de la transition.

« Il était prévu de me rendre aux deux Congo, mais avec Kabila cela ne va pas bien, je ne crois pas que je puisse y aller », a confié le pape au journal allemand. Une déception pour de nombreux catholiques congolais qui entendaient beaucoup de cette visite pontificale pour communier spirituellement avec celui qui incarne leur idéal religieux. Vatican n'a même pas vu l'opportunité d'envoyer à Kinshasa une équipe d'avance pour préparer la visite du pape comme cela est de coutume.

D'aucuns voient, dans cette renonciation, l'expression de la dégradation des relations entre Vatican et Kinshasa. D'après des indiscrétions, le pape refuserait par ce geste de cautionner le pouvoir établi en RDC qu'il jugerait illégitime et qui est censé passé le relais à un nouveau leadership national d'ici la fin de l'année. Kinshasa, de son côté, n'a pas mal pris l'annulation du séjour en RDC du pape et refuse de croire qu'il s'agit d'un désaveu. « Il ne viendra pas et ce n'est pas un problème. La RDC a des problèmes certes, mais les autorités sont là, il n'y a pas désaveu », a indiqué le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

Et de renchérir sur un ton interrogateur : « Si le pape ne vient pas, ça va changer quoi ici ? Il avait prévu de venir en RDC et en République du Congo. Mais s'il annule, où est le problème ? Vous avez vu combien de papes venir en RDC ? ». Pour l'officiel congolais, les propos du pape constituent un message lancé à la classe politique congolaise qui doit agir avec responsabilité pour sortir de la crise dans laquelle elle s'est empêtrée, malgré elle.

Congo-Kinshasa

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur la… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.