16 Mars 2017

Centrafrique: Des chefs de guerre dans le viseur

Photo: Pierre Holtz/UNICEF
Enfant portant un fusil dans le nord-ouest de la République centrafricaine.

Plus de 250 000 signatures ont déjà été recensées pour exiger l'arrestation de ceux soupçonnés d'avoir commis des exactions durant la guerre civile.

Les Centrafricains ont soif de justice et cela peut se vérifier à travers la forte mobilisation affichée dans la signature de la pétition plaidant en faveur de l'arrestation des criminels de guerre. Lancée le 27 février dernier par le Collectif des forces vives de la nation, la requête a déjà recueilli plus de 250 000 signatures. Soit la moitié des signatures sollicitées pour déclencher la procédure. Dans le viseur, deux chefs rebelles issus de deux factions rivales de l'ex-Séléka. Ali Darass, chef de l'Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), et Nourredine Adam, chef du FRPC, sont présentés comme auteurs de plusieurs assassinats et actes de torture sur les populations. De nombreuses personnalités ont d'ores et déjà apporté leur soutien à ce projet.

Notamment, Alexandre Ferdinand Nguendet, président du Rassemblement démocratique centrafricain et ancien président du Conseil national de transition (Parlement provisoire), fait partie des membres de ce collectif. «Depuis 72 heures, nous avons pris contact avec les différents responsables mandatés pour la présente signature, nous sommes à plus de 250 000. Cette pétition concerne tous les criminels de guerre», a-t-il indiqué mardi dernier. «Cette pétition est déployée dans les 8 arrondissements de Bangui et à l'intérieur du pays, notamment dans la Lobaye, la Kémo, la Vakaga, la Haute Kotto, la Ouaka. D'autres préfectures sont en train de faire mouvement vers Bangui pour récupérer ce document», a-t-il ajouté. Augustin Eusebe Ngaissé, a pour sa part, demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour faire arrêter le chef rebelle dont les actes de terreur sur les civils sont régulièrement signalés.

Centrafrique

Une mosquée de Bria cible d'une attaque meurtrière

En République centrafricaine, une nouvelle attaque a secoué l'est du pays, vendredi 24 mars. Elle a… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.