16 Mars 2017

Afrique: Martin Camus - Issa Hayatou...Leçons d'une retraite anticipée...

Photo: Lees Dépéches de Brazzaville
Ahmad Ahmad

L'élection de Ahmad Ahmad à la tête de la Caf peut surprendre ceux qui n'ont pas suivi les developpements liés à cette élection depuis quelques jours...mais de toutes façons, elle laisse voir des enseignements utiles à l'écosystème du football africain...

1- C'est la preuve que les pleurnichards qui crient au trucage ou verouillage du processus dans les fédérations sportives nationales sont juste mal préparés. On peut gagner une élection dans le football devant ceux qui l'organisent. Prenez-en la graine...

2- Le départ de Sepp Blatter "Papa Noël" des fédérations africaines avec des projets "d'assimilation"...a crée la debande du troupeau. Les projets Goal étaient en réalité des boulevards d'enrichissement des Présidents de federation...qui se sentaient un peu prisonniers de leurs initiatives pour ne pas être coupés des vivres...Papa Noël est parti avec sa manne et le betail électoral a éclaté...

3- L'élection de Infantino à la tête de la Fifa était le début des problèmes de Issa Hayatou pour au moins deux raisons:

-Il a été élu malgré la consigne de vote de Hayatou contre lui...en clair il pouvait gouverner sans lui avec en toile de fonds une soif de vengeance.

-Infantino est sorti du moule de Platini dont les relations avec Hayatou étaient des plus houleuses, avec cette reforme souhaitée de la Can qui ne trouvait pas écho favorable auprès de Hayatou...ça transpire à distance la main invisible..

4- Issa Hayatou affaibli depuis longtemps par ses ennuis de santé a passé une année presqu'entière entre hopitaux et convalescence...dans son dos une dynamique s'est créée et ses Lieutenants n'ont pas été sincères avec lui...obtenir seulement 20 voix sur 54, donne tout au moins l'impression pour un président en exercice, que le travail de préparation a été baclé...

5-Ahmad Ahmad a mené une campagne discrète mais efficace. Son humilité dans le discours a presque endormi le clan Hayatou qui s'est reveillé quand la cloche avait déjà sonné. Largué sur le terrain de la maitrise de l'électorat, le clan Hayatou s'est accroché sur les pressions politiques (le cas du Nigeria) en dernière minute...qui ont plus compliqué les choses...

6- En utilisant à tout va la technique de la suspension des membres "rebelles"...Issa Hayatou a élargi la niche des mécontents...ajoutés à la fameuse affaire de la Can 2015 au Maroc...Or le lobby arabe qui gère la Caf depuis des années...n'a pas forcément digeré la pillule malgré les apparences. Quand on y ajoute les féderations comme le Sénégal, la cristallisation des affaires au Cameroun...

7- Le départ de Hayatou va cependant ouvrir grandes, les portes d'une révolution qui fait longtemps peur à certains, la CAN en juin, pour satisfaire les clubs professionnels en Europe dont beaucoup avaient fait du Hayatou Bashing, une technique pour y parvenir...

Il s'en va peut être par la voie d'une élection qu'il perd et surtout qu'avec un minimum de lucidité il aurait pu éviter cette "humiliation", Mais Hayatou a bâti un Empire qu'il ne suffit pas simplement de reprendre pour l'orgueil et la fierté, mais qu'il faut developper à la façon d'une Uefa, puissante par ses revenus et ses compétitions. HAYATOU MÉRITE DES OVATIONS. Désormais, le Lion se repose...et au moins le football camerounais sera au miroir de sa gestion sans suspiscion, à l'épreuve d'autres nationalités qui n'auront pas la même attention sur lui...Le départ de Hayatou de cette façon, ressemble juste à une mutinerie...où les soldats ont décidé de sacrifier leur Général...à eux donc , le front et les stratégies de guerre. Feu!

En savoir plus

Changement d'ère brutal à la Confédération africaine de football

Après 29 années passées à la tête de la Confédération africaine de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.