17 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Assemblée Nationale - La session de mars 2017 ouverte

*Comme d'habitude, il y a eu ouverture, le mercredi 15 mars dernier, dans la salle de congrès du Palais du Peuple, de la session ordinaire de mars 2017. Cette session s'est ouverte, conformément à l'article 151.1 de la Constitution et à l'article 51.1 du Règlement intérieur de l'Assemblée Nationale. Au cours de cette cérémonie solennelle, plusieurs points ont été abordés, entre autres, le problème de l'insécurité, de la crise politique et économique, et, enfin, le problème des élections.

Après l'hymne national, Aubin Minaku, le président de l'Assemblée Nationale, a, dans son discours, rendu un grand hommage à l'endroit du Sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi, qui a quitté la terre des humains depuis le 1er février et, ainsi, une minute de silence a été observée en sa mémoire.

Minaku n'a pas du tout hésité de reconnaître qu'au cours des vacances parlementaires, il s'est passé plusieurs événements fatidiques.

A l'ouverture de la session de mars 2017, le Président de l'Assemblée a dressé un bilan sur le travail abattu et a mis un accent tout particulier sur cette nouvelle session qui, à son avis, est la continuité.

Cette session est vouée, au fait, aux enjeux électoraux. Voilà pourquoi, il a invité les Députés à s'engager personnellement dans l'application de l'accord de la Saint Sylvestre et à s'en procurer.

Il appartient aux élus de s'impliquer, sans entrave, dans le processus politique qui doit aboutir aux élections.

Aubin Minaku a également demandé au Gouvernement de présenter au plus tard, le 10 avril 2017, devant l'Assemblée Nationale, le projet pour évaluer les actions accomplies. Il a lancé un appel à la CENCO afin qu'elle mettre la main dans la pâte, pour la signature rapide des arrangements particuliers de l'accord du 31 décembre.

A la CENI, Minaku tient à ce qu'elle veille à la finition de l'enrôlement pour que les élections aient lieu en RD. Congo.

Cette session s'ouvre justement au moment où le pays fonctionne sur base des crédits provisoires où il y a maintenant la régression au niveau de la croissance économique. Ainsi, cette session sera-t-elle consacrée au problème de la relance de la croissance en ce qui concerne la remontée des matières premières, elle devra aussi s'appesantir sur les questions de promotion des droits de l'homme. A la fin de la cérémonie, quelques élus et participants ont exprimé respectivement, leurs avis.

Me Yoko s'exprime

Pour Me Placide Yoko Yakembe, le Président de l'Assemblée Nationale a tenu un discours interpellateur, de prise de conscience collective. " Pour que notre pays puisse s'en sortir, il nous faut une grande cohésion. Pas de querelles, s'il vous plait. Car, un bon nombre des partenaires ne comprenaient pas ce qui se passe entre nous-mêmes, congolais ", a-t-il lancé.

Congo-Kinshasa

Nouveaux affrontements meurtriers entre milices rivales dans le Nord Kivu

Au moins une vingtaine de personnes ont été tuées mercredi dernier dans des affrontements entre… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.