17 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Bernard Beya plus que dans le viseur de l'AR !

*C'est depuis le mercredi 15 mars 2017 au parquet Général de la République que l'Alternance pour la République, regroupement politique membre du Rassemblement, a déposé une plainte contre Bernard Beya. Cette plateforme pro-Katumbi a accusé son ancien sociétaire, devenu proche de Raphaël Katebe, d'usurpation de titre et de qualité, en plus de menaces proférées contre ses membres.

Tout commence par l'annonce de Bernard Beya, le 14 mars 2017, à travers les médias. Cette annonce contient la mise sous scellé du siège de l'Alternance pour la République qui se trouve le long de l'avenue de l'enseignement, dans la commune de Kasa-vubu. Selon ce précité qui se trouve à l'origine des problèmes, Sessanga, Ewanga et leurs affiliés occuperaient illégalement dans ce siège, des locaux qui lui reviendraient de droit.

Le Secrétaire exécutif de l'Alternance pour la République, Jean-Bertrand Ewanga, a mobilisé ses troupes, le mercredi 15 mars 2017, afin de résister à ce qu'il a traité de forfaiture. Tous disant "oui" à leur Secrétaire, les membres de l'AR se sont constitués en véritable bouclier humain, dans la matinée du deuxième jour de la semaine, pour protéger leur siège menacé de bouclage.

Prenant l'affaire au sérieux, Jean-Bertrand Ewanga a provoqué le jour même, un point de presse sur les lieux pour dénoncer les menaces et intimidations de Bernard Beya à l'endroit des militants et cadres de l'Alternance pour la République. Il a rappelé, en outre, que leur ancien sociétaire n'a ni titre, ni qualité pour revendiquer le siège de leur regroupement politique.

Jean-Bertrand Ewanga voit dans le plan de Bernard Beya, l'ombre d'une main noire. Le président du FCR a mis en en garde les tireurs des ficelles qui cherchent, sans nul doute, à tout prix à déstabiliser l'AR, à cause de son combat pour l'alternance démocratique à l'intérieur du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement.

Il faut noter, cependant, que l'Alternance pour la République connaît des velléités de déstabilisation en l'absence de son président, Delly Sessanga, qui se trouve pour le moment à Kananga, pour le compte d'une mission de pacification de l'espace du Grand Kasaï. Les dernières informations révèlent que jusqu'à mardi soir, le siège de l'Alternance pour la République n'était toujours pas scellé, de quoi se demander, finalement, ce que compte faire, de toute évidence, Bernard Beya. Jusqu'où ira-t-il ?

Congo-Kinshasa

Tirs sur Minaku - Adam Chalwe recadre les Députés de l'Opposition !

*Dans la foulée des déclarations émises par les Députés de l'Opposition, concernant… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.