16 Mars 2017

Burkina Faso: Résilience des populations rurales - Le Japon "offre" l'eau potable dans le Namentenga

L'ambassadeur du Japon, Masato Futaishi, a inauguré un forage dans le village de Tikoundi dans la commune rurale de Zéguédéguin (province du Namentenga) dans le Centre-Nord, le mardi 14 mars 2017. L'infrastructure a été réalisée par la Fondation pour la promotion sociale et économique du Faso (sur financement japonais).

Les habitants du village de Tikoundi, commune rurale de Zéguédéguin, dans le Centre-Nord ont désormais accès à l'eau potable. Ils bénéficient en effet d'un forage réalisé par la Fondation pour la promotion sociale et économique du Faso (FPSEF). Une cérémonie de remise symbolique de l'ouvrage a été organisée le mardi 14 mars 2017 à Tikoundi.Trois autres localités de ladite commune rurale bénéficieront du même type d'infrastructure, selon la fondation. Un projet réalisé grâce à un financement d'un peu plus de 25 millions de francs CFA de l'ambassade du Japon au Burkina Faso.

L'ambassadeur nippon, Masato Futaishi a d'abord indiqué que cette aide de son pays s'inscrit dans le cadre d'un programme de coopération financière non remboursable intitulé « dons aux microprojets contribuant à la sécurité humaine ». Il a souligné que le don couvre l'achat de pièces de rechange, nécessaires aux réparations éventuelles ainsi que la formation de personnes commises à la gestion des forages. Le diplomate s'est donc félicité que cette intervention japonaise participe à réduire la corvée d'eau à Pissi, Kossodin, Zégué-peulh et Tikoundi dans le Namentenga. Considérant que « l'eau c'est la vie », Masato Futaishi a noté que la disponibilité du liquide précieux est indispensable pour sécuriser la vie quotidienne et créer les conditions favorables au développement social et économique d'un pays.

Réduire les maladies hydriques

« Le gouvernement du Japon estime que toute initiative visant à satisfaire un besoin aussi existentiel tel que l'accès à l'eau potable mérite d'être encouragée et soutenue », a-t-il renchéri. D'où leur décision de soutenir ce projet de la FPSEF. Puis d'espérer que ces forages réduiront les maladies d'origine hydrique et contribueront à la promotion des activités économiques des populations de la zone et surtout à l'autonomie socioéconomique des femmes des localités sus-citées. Toutefois, Masato Futaishi souhaite qu'en contrepartie, les bénéficiaires entretiennent les infrastructures et les conservent fonctionnelles le plus longtemps possible. « La négligence entraîne rapidement la dégradation des ouvrages acquis avec des montants et des efforts importants...

Les contribuables japonais seront heureux de constater que le don octroyé aura permis d'atteindre les résultats escomptés », a-t-il insisté. Et à ce sujet, l'ambassadeur a partagé avec ses hôtes, le concept « KAIZEN », qui résume 5 règles de conduite dans le pays du Soleil levant, susceptibles d'améliorer la qualité de vie des gens qui l'adoptent : « ranger, ordonner, nettoyer, rendre propre et être discipliné ». Un message reçu avec beaucoup d'assurance du côté des bénéficiaires, si l'on considère les engagements pris par le coordonnateur national de la Fondation pour la promotion sociale et économique du Faso, Esaï Dabilgou. « Ces ouvrages de grande importance seront utilisés à bon escient pour qu'ils répondent de façon durable aux attentes des populations », a-t-il promis. Un comité de gestion d'eau ayant été mis en place pour veiller à leur bon fonctionnement.

Il s'est réjoui pour sa part, à l'idée que la disponibilité de l'eau potable améliorera l'économie familiale des habitants de cette contrée puisque les maladies liées à l'eau n'auront plus droit de cité. Le mérite des infrastructures a été également reconnu par la mère de famille et habitante de Tikoundi, Mariam Sawadogo.« C'est au barrage du village que nous nous approvisionnions en eau avant cette pompe », a-t-elle rappelé. C'était loin et pas sain, a-t-elle souligné. A présent que le village a une opportunité de boire de l'eau potable, la mère de famille s'est dit soulagée. Elle souhaite d'ailleurs que l'infrastructure soit multipliée à travers Tikoundi, car, a-t-elle dit, le seul forage pour tout un village est insuffisant en terme d'accès et de temps d'attente.

Burkina Faso

Lyon - Bertrand Traoré blessé au ligament latéral gauche

L'Olympique Lyonnais n'est pas sorti indemne après sa qualification en 8è de finale de la Ligue Europa. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.