17 Mars 2017

Cameroun: Malgré les réformes - Des pesanteurs continuent de plomber le climat des affaires

L'inertie qui persiste dans certains services administratifs, l'arnaque et la corruption, les difficultés d'accès au foncier en sont quelques exemples.

Malgré les progrès enregistrés depuis 2010, en matière d'implémentation des réformes visant à améliorer l'environnement des affaires, le secteur privé demeure confronté à de nombreux défis, tel que l'on a pu le constater, lundi dernier, au terme de la 8è session du Cameroon Business Forum (CBF). Ainsi, des différentes questions adressées aux ministres présents, LQE a pu noter que des problèmes persistent dans les domaines de l'accès à la propriété, l'insolvabilité des entreprises, la promotion des investissements et la gouvernance, etc.

La ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf), Jacqueline Koung à Bessikè, a par exemple été interpellée sur les retards qui entourent la délivrance des concessions foncières. « Faut-il encore entendre des mois et effectuer de nombreux voyages sur Yaoundé, lorsqu'on a obtenu tous les papiers possibles pour se voir octroyer une concession foncière ? », a interrogé un investisseur local.

En présence du Premier ministre, Philemon Yang, qui présidait les travaux, la Mindcaf s'est dite surprise par cette situation fort embarrassante. « Si vous avez obtenu les documents, il n'est pas normal que l'on ne vous affecte pas ladite concession. Venez me voir à mon bureau demain (mardi 14 mars 2017, NDLR) à Yaoundé à 16h, et nous tirerons cette affaire au clair », a-t-elle réagi.

Autres problèmes touchant le foncier, la suspension des attributions des parcelles de terrains dans la réserve de GRA à Limbe. Un participant s'est alors demandé pourquoi la Mindcaf ne signe plus les documents relatifs à ces attributions de parcelles sur ledit espace. « Des députés de la nation nous ont invités à suspendre lesdites attributions. J'ai personnellement envoyé des missions sur le terrain pour voir ce qui s'y passe. Et après ces décentes, je me suis rendue compte que la représentation nationale avait raison.

Dans la zone de GRA, qui abrite un quartier résidentiel, nous avons constaté que certains érigent des maisons sur la cour et l'arrière-cour des résidences. Ce qui n'est pas normal. Et donc, s'agissant de la signature des documents dont vous parlez, je ne sais si je le ferais un jour », a-t-elle indiqué. Un autre problème qui préoccupe les patrons, c'est la lenteur de la connexion Internet qui caractérise les procédures de déclaration en ligne, pour ce qui est du foncier.

Une notaire a alors fait observer qu'il faut parfois attendre des heures, pour cette opération, accusant la fibre optique qui serait défectueuse. En réaction, la ministre des Postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a alors souligné qu'il ne saurait s'agir d'un problème de fibre optique. « La ville de Douala bénéficie d'un très bon déploiement de la fibre optique. Il peut tout simplement s'agir de vos équipements. Par ailleurs, je crois que le directeur général du Guichet unique venait de dire qu'il possible de se doter d'un équipement léger, qui permette que vous travailliez, même sans connexion Internet », a-t- elle souligné.

A l'heure où le gouvernement encourage ne forte adhésion des PME aux Centres de gestion agréés (CGA), la corruption continuerait de persister, selon certains acteurs économiques dans lesdits centres. « Je suis à la tête d'une structure qui travaille à la facilitation de l'accès des PME aux CGA. Seulement nous avons noté que certains agents qui y travaillent exigent à ces dernières des sommes allant de 5 000 à 10 000 FCFA, avant toute descente sur le terrain. Est-ce alors normal ? J'aimerais que le ministre des Finances (Minfi) nous dise s'il ne s'agit pas de l'arnaque. Nous aimerions que cela soit affiché dans les CIMES », a déclaré une participante.

En réaction, le Minfi, Alamine Ousmane Mey, a condamné de telles pratiques, invitant les acteurs économiques à ne pas céder à de telles tentatives d'arnaque. « Notre rôle n'est pas de décourager l'adhésion des PME aux CGA, bien au contraire », a-t-il indiqué. L'inertie qui continue de faire son lit dans la Fonction publique a également été dénoncée. Les acteurs du public et privé ont plaidé pour un changement radical des mentalités.

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.