17 Mars 2017

Cameroun: Stecy Sa - En attente de cartes magnétiques

La production de ces gadgets paralyse la mise en circulation des nouveaux bus de transport à Yaoundé.

Voilà déjà plus d'une semaine que l'entrée principale ainsi que toutes les boutiques et restaurants des environs de l'université de Yaoundé II-Soa sont pris d'assaut par des individus en teeshirts et casquettes. «Stecy Sa» et «Tap & go» sont les principaux insignes lisibles sur les vêtements qu'arborent les jeunes promoteurs de la carte magnétique.

C'est à travers cette carte magnétique que se fera le payement dans les bus de la nouvelle société «Stecy sa». Dans les prochains jours, ce sera l'unique moyen de payement, une fois que les bus seront en circulation. Toutes les couches de populations sont interpellées pour un éventuel enregistrement afin d'obtenir le précieux sésame.

«Une carte magnétique pour en faire quoi ?», s'interrogent toutes les personnes interpellées. Nombreux sont ceux qui s'arrêtent pour écouter, mais très peu se font enregistrer. Odile Mengue, étudiante qui ne s'est pas fait enregistrer, malgré toutes les explications, rapporte qu'«il n'y a aucune différence entre les cars de 250Fcfa et ces bus de 200Fcfa. Généralement, le trajet pour Soa est court, mais long à cause des embouteillages lorsqu'on est dans le car. Les conditions de transport sont peut-être pas meilleures, mais, avec le bus, le trajet sera encore plus long, parce que le bus ne se faufile pas dans les sous-quartiers pour échapper à certains bouchons».

Les futures cartes seront dotées d'une puce et elles sont rechargeables. Leur délivrance se fera à raison de 1000 Fcfa l'une. Comme une puce de téléphone, ces cartes sont remises à leurs propriétaires vierges. Il est donc question de les recharger chez certains opérateurs de téléphonie mobile. Les populations évoquent la corruption ou le favoritisme observées auprès de la défunte société de transport en commun (Le Bus). Mais, ces avis ne découragent pas tout le monde.

C'est le cas de Lucas Ngorbo, lui aussi étudiant, qui espère avoir plusieurs cartes. «Je tacherai de savoir s'il est possible d'avoir plusieurs cartes. S'il m'arrivait d'égarer l'une de mes cartes, il me sera toujours possible de me déplacer et en plus, l'époque où on se promenait avec de l'argent en espèces est révolue», dit-il.

Un des jeunes promoteurs de la carte magnétique confie que c'est à cause de cette carte que les bus ne sont pas encore en circulation. Toujours selon cette dernière, la fabrication de ces cartes prend beaucoup de temps parce qu'elle renferme des informations personnelles de chaque individu qui la possède.

Cameroun

Mowha Franklin - «Certains leaders de la crise anglophone cherchaient le mobile d'obtention d'un statut d'exilé politique »

Camer.be est allé à Bamenda, l'un des fiefs d'intervention de Mowha Franklin, activiste que l'on ne… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.