17 Mars 2017

Niger: «Uraniumgate» au pays - Une commission parlementaire va enquêter

Une commission de parlementaires va enquêter sur l'affaire dite de l'«Uraniumgate» au Niger. Les députés viennent de donner leur accord ce vendredi matin par 139 voix pour 0 contre et 0 abstention.

Cette commission va enquêter sur une affaire révélée par le journal nigérien Le Courrier. Dans son édition du 16 février, l'hebdomadaire a dénoncé un système de vente circulaire d'uranium entre Areva et le Niger, via des sociétés russes et libanaises qui auraient permis en 2011 à Niamey de gagner des centaines de millions de francs CFA. Le Niger a-t-il caché de l'argent par ce biais ? Si oui où sont allés ces fonds ? La commission d'enquête devrait se pencher sur ces questions.

« L'affaire des 200 milliards de FCFA », c'est l'autre nom donné à ce que le journal Le Courrier a appelé « l'Uraniumgate ». Un dossier complexe et sur lequel n'ont été publiés que quelques fac-similés de factures et d'ordres de virement d'argent dans la presse. L'affaire remonte à 2011. Le président Issoufou vient d'être élu. Areva propose à son directeur de cabinet Hassoumi Massaoudou de participer à une opération de trading sur le marché de l'uranium. « On nous a proposé de récupérer de l'argent sans rien faire, gratuitement, nous avons accepté », a d'ailleurs résumé Hassoumi Massaoudou dans une conférence de presse donnée il y a un mois juste après avoir été mis en cause par le journal Le Courrier.

Selon l'hebdomadaire, dans le cadre de cette opération, Areva aurait vendu 5 millions de livres d'uranium à une société russe qui l'aurai ensuite revendu à Optima une société libanaise, qui elle aurait revendu cet uranium à la Sopamin, qui gère les participations de l'Etat nigérien dans les sociétés qui exploitent l'uranium du pays. En échange de cette transaction, le directeur de cabinet du président nigérien a donné l'ordre de virer 200 milliards de francs CFA sur le compte bancaire d'Optima basé à Dubaï.en

De nombreuses questions

Pourquoi Hassoumi Massaoudou est au coeur de cette transaction et non pas par le directeur général de la Sopamin ou le ministre des Mines ? Y a-t-il eu véritablement vente d'uranium ou la société Optima a-t-elle émis une fausse facture comme certains le prétendent ? Et dans ce cas au bénéfice de qui ont été virés les 200 milliards de francs CFA de la Sopamin ?

Le ministre Massaoudou dit aujourd'hui que le Niger a gagné dans cette opération 800 millions de francs CFA qui ont été versés au Trésor public et qui ont été utilisés pour équiper l'armée. Mais il n'a manifestement pas encore convaincu l'opposition qui réclame toute la lumière sur cette affaire. Les députés nigériens ont 15 jours pour mener leur enquête. Ils disposeront ensuite de 45 jours pour rendre leur rapport.

Niger

UFOA 2017 - Les affiches des demi-finales connues

On connait le tableau des demi-finales de la Coupe des nations, UFOA 2017, à l'issue des derniers matchs… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.