18 Mars 2017

Cameroun: BAFOUSSAM - Deux inspecteurs des impôts se crêpent le chignon

Pour une histoire de pot de vin chiffré à environ 10 millions de francs Cfa, tanga Awona a assommé Moussa Nassourrou dans les couloirs du Centre régional des impôts de l'Ouest. le gouverneur de la région a été saisi pour arbitrage.

« Quelle honte pour l'administration fiscale ? Comment un inspecteur-vérificateur peutil assommer son chef hiérarchique juste parce qu'un dossier lui a été retiré ?» Cette chaîne de questions alimente les conversations au sein de l'administration fiscale à l'Ouest. Ce qui traduit que l'ambiance du travail s'avère malsaine à l'immeuble de l'hôtel des Finances de Bafoussam. Au sein du personnel en service au Centre régional des impôts de l'Ouest (Crio) ou Centre des moyennes entreprises (Cime), la bagarre survenue le vendredi 03 mars derniers est encore fraiche. En effet, des sources fiables font savoir que ce jour-là aux environs de 12 heures Tanga Awona, inspecteur vérificateur au Cime et chef de la cellule de Coordination au Crio, a assommé d'un coup de poing Moussa Nassourrou, chef de la sousbrigade des vérifications et des contrôles au Cime.

Cabale orchestrée

Cette agression s'est produite, rapporte-t-on, juste à l'entrée du secrétariat du chef de Centre régional des impôts de l'Ouest. « Moussa Nassourrou a reçu un coup de poing au nez au moment où il passait dans les couloirs de l'hôtel des Finances. Il a abondamment saigné. Il est sorti des griffes de son subordonné grâce à l'intervention de l'inspecteur général des services, Aminou Hamidou », raconte notre informateur. Suivant la même source, M. Tanga Awono voulait enchaîner les hostilités contre son collègue en l'assommant avec une chaise de bureau.

Mais... Des informations puisées à bonne source, font savoir que Tanga Awona s'estime victime d'une « cabale » orchestrée contre lui par son chef hiérarchique au niveau du Cime, Moussa Nassourrou. Il s'est plaint auprès du gouverneur de la région de l'Ouest et a saisi un huissier de justice de la place. Celui-ci est descendu au Cime pour entendre Alexis Tonga, chef de ce démembrement de l'administration fiscale et autres protagonistes de cette affaire, dont Ngoudi Elongué, inspecteur vérificateur dans le même service. Selon des sources introduites, Tanga Awona n'approuve pas que son chef hiérarchique, au motif qu'il aurait perçu des pots de vin chiffré à environ 10 millions de francs Cfa, l'aie déchargé d'une mission de contrôle effectuée par ses soins dans un établissement de microfinance de la place pour confier cette charge à Ngoudi Elongué.

Insubordination

Une réunion de concertation entre le contribuable en question et les fonctionnaires du Cime s'est achevée en queue de poisson à cause des incompréhensions entre Tanga Awono et son chef hiérarchique direct, Moussa Nassourou. Sur la base des vérifications faites par Ngoudi Elongué, la société de microfinance indexée est soumise à un redressement fiscal. Ce qui pour Tanga Awono est contestable. Et il n'entend pas se laisser enseigner les principes du droit fiscal. Alors qu'en face ses collègues dénoncent son insubordination et souligne qu'il agit comme « un chef de centre régional adjoint ».

Ce qui traduit le sentiment suivant lequel, le climat de travail est des plus délétères au Cime et au Crio. Le chef de Centre se trouvant embourbée par des collaborateurs difficilement maitrisables. En dépit des notes de service et différents rappels à l'ordre édictés pour restaurer la discipline en dénonçant, le 27 octobre 2016, l'insubordination et l'absentéisme de certains personnels- dans cette administration placée sous sa responsabilité. D'autant que calomnie, délation, haine, mouchardage, jalousie, haine et les règlements de comptes seraient au menu des rapports professionnels au niveau du principal pôle d'activités de l'administration fiscale à l'Ouest. Un véritable nid de charognards. Affaire à suivre.

Cameroun

Port de Kribi - le premier bateau a accosté

L'évènement a eu lieu hier en présence du directeur général du Port Autonome de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.