18 Mars 2017

Cameroun: Affaire Yves Michel Fotso - Entre Publications, cabale, innocence et fermeté

Le Pr. Shanda Tonme a procédé, ce 23 février 2017 à Douala, à la dédicace de ses trois derniers ouvrages, dont deux relatifs à Yves Michel Fotso. Dans ces ouvrages, l'écrivain-enseignant croit dur comme fer à l'innocence de l'ex-administrateur général de la Camair-co, toujours sous les verrous, qui serait plutôt victime d'une cabale.

Après Yaoundé, Le Pr. Shanda TONME a pris rendez-vous avec le public de Douala pour la dédicace de ses trois derniers ouvrages, « J'AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO », « Pour YVES MICHEL FOTSO ? JE PLAIDE », et « UN DIPLOMATE AU SERVICE DE L'ACHEVEQUE ». Un échange riche avec la presse nationale et internationale, face à deux ouvrages expressifs portant sur l'homme d'affaire Yves Michel Fotso. Le Pr. Shanda TONME dit avoir a pris du recul après 6 ans d'incarcération d'Yves Michel Fotso pour examiner les différentes pièces des procédures. Il est parvenu à la conclusion et à la conviction que « le droit n'a pas été dit dans ces affaires».

«J'AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO, UN TESTAMENT POUR LA POSTERITE » est, selon lui, « une invitation à une prise de conscience collective de l'innocence d'un capitaine d'industrie, fils du premier capitaine est un d'industrie du Cameroun Victor Fotso ». Le livre est une véritable requête en faveur d'une grâce présidentielle pour celui qu'il qualifie de « patriote qui ne demande qu'à servir son pays ». Les différents documents contenus dans ce livre font en effet ressortir des irrégularités ayant entaché les procédures.

Pour solde de tout compte

Pour le professeur, l'homme d'affaire est « innocent » et est tout simplement « victime d'une cabale ». Pour convaincre, il propose quelques illustrations : dans l'affaire « Liquidation CAMAIR », apprend-on, Yves Michel Fotso avait accepté payer ce qu'on lui réclamait et l'ouvrage du Pr. Shanda TONME reprend le protocole d'accord transactionnel signé entre Yves Michel Fotso et le liquidateur : « l'article 3 portant sur le Règlement des réclamations acceptées stipule : « les parties conviennent que l'inculpé paiera à titre de solde de tout compte à la partie civile le montant total en Franc CFA 1. 750. 661. 315 de f.CFA » (un milliard sept cent cinquante millions six cent soixante-un mille trois cent quinte francs).

Une disposition respectée par l'homme d'affaire dont les comptes seront tout à coup bloqués avant solde de tout compte. Le liquidateur a d'ailleurs personnellement écrit tour à tour au Ministre des finances et au Ministre de la Justice, garde des sceaux, aux fins de « rendre compte de l'accord transactionnel signé avec Yves Michel Fotso et ayant autorité de la chose jugée ».

En allant à la rencontre des personnalités administratives, traditionnelles, et du grand public pour présenter ce livre, Le Pr Shanda TONME effectue un plaidoyer en faveur « d'une prise de conscience de la souffrance de ce patriote qui a laissé l'empire Fotso pour répondre à l'appel du chef de l'Etat », affirme l'écrivain. Tout en rappelant que « c'est le triste sort réservé aux valeureux camerounais qui souhaitent travailler pour leur pays ».

Cameroun

Galtier - Le coach de Saint-Etienne taclé par Assou-Ekotto

De Saint-Etienne, Benoit Assou-Ekotto n'en garde pas que de bons souvenirs. Dans une récente interview sur RMC,… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.