18 Mars 2017

Congo-Brazzaville: CHU de Brazzaville - Augmenter le niveau de compétences pour améliorer la qualité des soins

La deuxième phase des sessions de renforcement des capacités des cadres du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville, en vue de l'amélioration de la gouvernance hospitalière, se déroule du 14 au 20 mars au Centre Inter-Etat de santé publique en Afrique centrale (CIESPAC)

Animées par des experts de l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes en France, ces sessions de formations visent à augmenter le niveau de compétences pour améliorer la qualité des soins du CHU de Brazzaville. En effet, les participants dont la majorité ont pris part à la première phase, vont approfondir leurs connaissances sur des thèmes déjà connus. Il s'agit, entre autres, de la gestion des ressources humaines, financières et logistiques ; l'élaboration du projet d'établissement ; le management et la qualité de soins.

Selon le Professeur en management des ressources humaines à l'EHESP, Yann Dubois, la première a permis d'expliquer aux participants la méthode d'élaboration d'une fiche métier. La deuxième phase consiste, quant à elle, à la rédaction des fiches métier, et la troisième est liée à leur utilisation. « Je suis extrêmement confiant que les participants sont à même de combler nos attentes parce qu'à la fin de la première phase, je leur avais demandé de préparer des fiches pour me les remettre au retour afin que nous y travaillons. Le constat est que tout le monde a réalisé sa fiche. En septembre, quand toutes les fiches seront rédigées, nous allons voir comment les utiliser. L'utilisation va du recrutement du personnel à la formation en passant par l'évaluation », a-t-il expliqué.

Lançant officiellement les travaux de cette phase, la directrice générale du CHU a rassuré les participants et les formateurs de son entière disponibilité quant à répondre présente aux différentes formations organisées dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale. D'après Gisèle Marie Gabrielle Ambiero, cette formation, la deuxième du genre, leur dotera d'outils nécessaires pour rebondir et affronter les défis actuels. « Le CHU a beaucoup de défis à relever au niveau de l'administration et de la maintenance (technique, médicale, soins infirmiers, services cliniques). Mais pour cela, il faut toujours passer par la formation. Profitons donc de l'expertise de nos partenaires français qui nous accompagnent d'une manière quotidienne dans cette épopée de la remise à niveau ou en état du CHU », a-t-elle invité.

Rappelons que ces sessions de formation qui ont démarré en janvier dernier s'inscrivent dans le cadre des contrats de désendettement et de développement (C2D). Il s'agit précisément d'une convention d'appui au CHU de Brazzaville signée entre le gouvernement congolais et l'Agence française de développement (AFD). Intitulé « Projet de rénovation des infrastructures d'eau et d'assainissement du CHU et amélioration de la gouvernance hospitalière », il s'articule autour de trois composantes. La première concerne la rénovation des réseaux d'eau à usage domestique et du réseau d'eau anti-incendie ; la deuxième est relative à la réhabilitation des réseaux des eaux usées et pluviales. La dernière consiste en la formation des cadres en gestion hospitalière.

Congo-Brazzaville

France - Rencontre autour de différents ouvrages d'Anatole Collinet Makosso à Paris

Sur invitation des éditions l'Harmattan et d'Anatole Collinet Makosso, une rencontre-débat s'est tenue… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.