18 Mars 2017

Ile Maurice: Un ingénieur trouve que le Metro Express pourrait coûter Rs 100 milliards

interview

«Un trajet Curepipe-Port-Louis prendra 1h26 au lieu des 32 minutes prévues.» Poorranarnenden Sungeelee, ingénieur mécanique, trouve que le Metro Express, loin de coûter Rs 17 milliards, nécessitera Rs 47 milliards, voire Rs 100 milliards. «C'est un projet absolument stupide», dit-il en préconisant des voies dédiées aux autobus.

En 1989, lors de discussions sur l'introduction du métro, il était question de 13 stations. Elles sont maintenant à 19. Est-ce raisonnable ?

J'avais lu sur le site du gouvernement qu'il y aura 13 stations alors que le ministre Nando Bodha en a évoqué 19 au Parlement. Which is which?

Est-ce que 19 stations affecteront la vitesse du Metro Express ?

Le site du gouvernement évoque 32 minutes pour accomplir tout le trajet de Port-Louis à Curepipe. C'est impossible. J'ai fait des recherches. Pour le projet de Strasbourg, la vitesse minimale est de 15,7 km/h alors que le maximum est de 22,5 km/h. La vitesse moyenne est de 19,1 km/h. Basé sur cette vitesse, le trajet Curepipe-Port-Louis sera couvert en une heure et 26 minutes. Donc, le temps de 32 à 42 minutes ne tient pas la route.

Entre Port-Louis et Curepipe, il y a un dénivelé de 600 mètres et c'est un système de «métal sur métal», donc extrêmement lent. Il y aura des ralentissements provoqués par cette pente et par les virages. Pour qu'une personne arrive sur son lieu de travail, il lui faudra deux heures.

Comment ?

Le système de transport intra-urbain n'est pas bien développé. À titre d'exemple, un Curepipien laissant sa voiture chez lui pour aller à la gare devra prendre une navette qui prend 15 minutes. Arrivé à la gare de Port-Louis, il devra prendre une autre navette pour le déposer à un endroit proche de son lieu de travail. C'est un projet absolument stupide. Je suis persuadé que le nombre de voyageurs sera au-dessous du chiffre avancé par le gouvernement. Il estime qu'il y aura 93 000 passagers, mais ce sera 10 000 à 20 000. C'est typiquement ainsi à travers le monde. À Delhi, le gouvernement espérait 5 millions de passagers. Finalement, il n'en a eu que 450 000. Dès que les voyageurs découvrent ce nouveau système, ils n'auront plus le même enthousiasme.

À vous écouter parler, on dirait que vous faites référence à un tramway...

Ce sera un tramway. C'est un ordinary rail system. Est-ce que quelqu'un laissera sa voiture à la maison pour un trajet de deux heures ?

Mais ce sera un projet qui coûtera Rs 17 milliards au lieu de Rs 24 milliards...

Il est hors de question que ce soit Rs 17 milliards. En 2006, l'Inde a fait un projet qui a coûté 0,85 milliard de roupies mauriciennes par kilomètre. Donc, pour un projet de 27,3 km entre Port-Louis et Curepipe, il fallait Rs 23,2 milliards. Depuis, le taux d'inflation est passé à 8 %. Ce même projet coûtera donc Rs 50,1 milliards maintenant si on le réalise. C'est le coût en Inde.

L'Association pour la protection des consommateurs, dont je suis un membre, a estimé que le projet coûtera plus de Rs 47 milliards. Donc, maintenant avec le fret et l'assurance sur les matériaux, le pire des scénarios c'est que le projet risque d'atteindre Rs 100 milliards, un budget national. J'ai aussi lu qu'il y aura des viaducs. Ce sont des infrastructures qui coûtent cher.

N'empêche que le pays perd Rs 4 milliards par année en raison des embouteillages et ce sera Rs 10 milliards en 2030. Le Metro Express n'est-il pas le moyen pour réduire ces pertes ?

Li komik sa. Je ne suis intéressé ni par le gouvernement ni par le secteur privé. Mon souci, c'est le public. C'est en raison des différents gouvernements que nous sommes dans cette situation. Ce n'est pas le gouvernement qui perd tant d'argent, ce sont les Mauriciens. Ils perdent environ Rs 7 milliards par année selon mes calculs. À titre d'exemple, ce soudeur ou ce maçon qui arrive en retard sur son lieu de travail perd de l'argent. Il aurait pu travailler plus. Je tiens les gouvernements responsables de la situation. Tous les gouvernements.

C'est quoi donc la solution ?

Il faudra des bus ways sur la route existante. Des autobus confortables avec des passagers assis roulant entre 80 et 110 km/h régleront ce problème. En hiver, il y aura du chauffage et des climatiseurs en été. Le métro léger ne pourra pas avoir de chauffage, faute de moteur.

De plus, le gouvernement n'aura pas de grosses dépenses à faire. Ce sont les compagnies d'autobus elles-mêmes qui achèteront ces véhicules. Elles seront ravies de le faire si leur flotte est remplie tous les jours.

Il était question d'un projet sur pilotis...

Un projet sur pilotis est nettement mieux, mais il sera trois à sept fois plus cher. Nous n'avons pas l'argent pour cela. Il pourrait coûter Rs 300 milliards. Ce sera la faillite. La Grèce a fait faillite. Je n'aime pas ce genre de gouvernement. Pour réaliser un projet sur pilotis, il faudra des études sur la qualité du sol et les bases de pilotis devront être très solides. Il faudra des matériaux spéciaux. C'est plus compliqué.

Et un projet au sol ?

C'est dangereux pour ceux qui voyagent dans des véhicules. Le métro léger pourrait congestionner le trafic. Il faudra réduire la largeur de la route dans certaines régions. À titre d'exemple, quand il sortira de Curepipe pour Phoenix, est-ce qu'il passera sur la route du Sucre ? Ce sera dans les deux sens et sur plusieurs kilomètres. Les véhicules seront «coincés» pour rouler côte à côte.

Ces endroits qui vont changer de visage

Que les habitants le veuillent ou non, le tracé du Metro Express apportera son lot de modifications au paysage urbain. Dans certaines régions, les bâtiments vont changer d'apparence alors que sur d'autres sites les édifices seront démolis.

Une quinzaine de sites seront rasés

Il n'y a pas qu'une partie du Caudan qui sera rasée à Port-Louis pour céder la place au Metro Express. Le ministère du Logement et des terres a identifié 15 sites de la capitale, plus particulièrement à la gare Victoria et dans sa périphérie.

Une lettre a été envoyée à d'autres ministères pour qu'ils vident les lieux. Si la plupart des bâtiments sur ces sites seront démolis, l'avenir est incertain pour d'autres. Parmi eux, il y a l'ancienne gare de train à la gare Victoria qui est classée patrimoine national. Une source proche du dossier affirme qu'il pourrait être intégré au projet.

Par ailleurs, à Plaine-Lauzun, le ministère du Logement et des terres devra prendre possession du terrain de football et du jardin d'enfants de la localité, qui se trouvent sur le tracé du Metro Express. La place de taxi devra également être évacuée.

Ile Maurice

Pravind Jugnauth sur le dossier SCBG - «Je n'ai jamais promis un remboursement de 100 %»

«Une formule a été trouvée mais il me faut encore du temps pour travailler dessus. J'aurai… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.