18 Mars 2017

Burkina Faso: Un député français demande l'ouverture des archives sur Sankara

La France doit-elle rendre publiques ses archives concernant l'affaire Sankara ? Presque 30 ans après l'assassinat du chef de l'Etat burkinabè, la question est de nouveau évoquée par un député français. Pouria Amirshahi, député PS représentant les Français de l'étranger, vient d'adresser une lettre à François Hollande pour qu'il ouvre les archives françaises. Une demande déjà exprimée par le juge d'instruction burkinabè qui enquête sur la mort de Thomas Sankara en 1987.

Trente ans après la mort du révolutionnaire Thomas Sankara, ses proches attendent toujours la vérité. Après la chute du président Compaoré, l'enquête a été relancée. L'ex-chef de l'Etat Blaise Compaoré est visé par un mandat d'arrêt, Gilbert Diendéré qui était à la tête de son unité d'élite en 1987 est inculpé et en détention, mais les zones d'ombre persistent.

Mais les avocats de Thomas Sankara rappellent que des noms français ont également circulé dans cette affaire. En octobre dernier, le juge d'instruction a demandé à Paris de lui fournir un certain nombre d'éléments. C'est cette demande que reprend le député français, Pouria Amirshahi. En visite à Ouagadougou, il interpelle François Hollande : la France s'honorerait à aider la justice burkinabè.

«Rien ne dit aujourd'hui que la France est directement impliquée, mais quoi qu'il en soit, il faut jeter un oeil sincère sur l'histoire.»

Il demande donc l'ouverture des archives de la diplomatie française et la levée du secret-défense. En principe, les documents rangés sous cette étiquette restent secrets pendant 50 ans, mais le député français espère obtenir une dérogation de la part de François Hollande.

Burkina Faso

«La faillite morale du chef d'Etat africain» - Le réquisitoire de Boureima Jérémie Sigué

C'est un condensé de 272 pages de réflexion qui pointe, sans complaisance, un doigt accusateur sur le… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.