17 Mars 2017

Sénégal: Pour le renforcement du respect des droits humains - Le comité sénégalais des droits de l'homme décline sa feuille de route

Depuis hier, jeudi 16 mars, et ce pour deux jours, des acteurs des droits humains et des partenaires techniques et financiers se réunissent pour finaliser le plan de développement stratégique 2017-2021 et le plan de l'Observatoire des droits humains dans le secteur extractif du Comité sénégalais des droits de l'homme (Csdh). Le Csdh à qui l'on doit la rencontre, vient par là renforcer son rôle de sentinelle dans le respect des droits humains.

Le Président du Comité sénégalais des droits de l'homme (Csdh), Maître Papa Sène est décidé à redynamiser la structure qu'il dirige. C'est ce qui justifie l'atelier de finalisation du plan de développement stratégique 2017-2021 et du plan de l'Observatoire des droits humains dans le secteur extractif du Csdh organisé depuis hier, jeudi 16 mars, à Dakar. La rencontre qui a réuni les partenaires techniques et financiers, devra permettre de dérouler le plan d'action pour mieux remplir les missions.

«Il s'agit d'un document de planification qui permet un peu de tracer la feuille de route de cette institution puisque nous travaillons avec des partenaires techniques et financiers qui ont des exigences particulières sur tout qui ce concerne ce document de planification stratégique », a expliqué Maître Papa Sène. Revenant sur l'Observatoire national pour le respect des droits de l'homme dans le secteur des industries extractives, le «Csdh a anticipé sur l'évolution des choses au moment même où nous parlons de la découverte du gaz et du pétrole».

Justifiant toujours le sens de la rencontre, Maître Pape Sène a fait savoir que le Csdh était dans une «léthargie totale» au moment où il venait à la tête de cette instance. «Il y avait une défaillance de l'Etat dans l'accompagnement de par les moyens matériels, humains et financiers et c'est en 2012 que la décision a été prise de rétrograder le statut B. Et si vous perdez le statut A, ça veut dire que vous pouvez être présents au niveau des rencontres internationales mais malheureusement vous êtes privés de parole», a déploré l'avocat. Selon donc Maître Pape Sène, c'est par là qu'est ressortie l'idée de faire retrouver au Csdh, son statut A. Et pour cela, a-t-il dit, «il faut des actions concrètes et parmi ces mesures concrètes, il y a donc l'élaboration d'un plan stratégique, un document de planification parce qu'il faut planifier les actions dans le temps et dans l'espace car le comité ne disposait pas d'un tel document».

Le plan de développement stratégique 2017-2021 et du plan de l'Observatoire des droits humains dans le secteur extractif du Csdh viennent s'ajouter aux mesures déjà « engagées » pour redonner au Csdh son lustre d'antan. Il s'agit de la volonté de renouer avec la tradition de la présentation des rapports annuels au Président de la République en respect à la loi, qui depuis longtemps n'a pas eu lieu. Maître Papa Sène a par ailleurs annoncé que le rapport 2013-2014 du Csdh est déjà bouclé et sera remis au Chef de l'Etat dans les prochains jours.

Sénégal

Le Maroc invité d'honneur du 2ème Salon international de l'habitat de Dakar

Le Maroc sera l'invité d'honneur de la deuxième édition du Salon international de l'habitat de… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.