19 Mars 2017

Burkina Faso: Intelligence de la foi - « Quand vous priez, ne soyez pas comme des hypocrites... »

C'est une parole de Jésus. Le passage complet se trouve dans l'Evangile de Mathieu au chapitre 6, les versets 5 à 6. Ce passage figure dans ce qu'on appelle le discours ou le sermon de Jésus sur la montagne, et plus particulièrement dans les recommandations à ses disciples sur la façon dont il convient de prier, pour le faire en vérité.

Ces recommandations précèdent d'ailleurs la transmission de la prière chrétienne par excellence, le "Notre Père" : "Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment, pour faire leurs prières, à se camper dans les synagogues et les carrefours, pour qu'on les voie.

En vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le revaudra".

A ce passage suit immédiatement une recommandation à se distinguer des païens par une prière sobre en paroles, étrangère à tout bavardage, laquelle recommandation fait pendant au refus de l'ostentation présente chez certains de ses coreligionnaires.

Le passage de la seconde personne du pluriel à celle du singulier ("Et quand vous priez"/"Pour toi, quand tu pries") est décisif : l'invitation expresse à la prière secrète ne s'adresse qu'à chacun en particulier, à l'unique qui chaque fois prie le Dieu unique. L'invitation à prier dans le "secret" est un appel à valoriser la dimension intérieure de notre vie dans notre relation à Dieu "qui voit dans le secret".

Saint Hilaire de Poitiers, dans son commentaire du passage de l'Evangile de Mathieu dont il est question ici dit ceci : "C'est aussi dans une chambre close que nous avons ordre de prier, et pourtant nous sommes instruits à répandre en tout lieu notre prière, et les saints ont entrepris de prier au milieu des bêtes, des cachots, des flammes, des profondeurs de la mer et du ventre du monstre (comme Jonas dans la baleine).

Ainsi, nous sommes engagés à entrer non pas dans les parties cachées d'une maison, mais la chambre de notre cœur, et une fois clos l'espace secret de notre esprit, à prier Dieu non avec une abondance de mots, mais avec notre conscience, parce que n'importe quelle œuvre vaut mieux que les mots que nous disons".

Finalement, la chambre, c'est le secret de notre intérieur. L'intériorité n'est pas le lieu de la solitude. C'est le lieu de la rencontre avec Dieu. Entrer en soi, dans la chambre du cœur, c'est y trouver, loin des bruits du monde, la trace, l'image, la voix silencieuse de Dieu, plus intérieur que ma propre intimité, selon la parole célèbre de saint Augustin.

Celui qui prie sans se donner en spectacle et satisfait aux exigences les plus hautes de la conscience " pénètre, selon Origène, dans sa chambre, pour retrouver la richesse qu'il y a serrée, il ferme sur lui la porte du trésor de sagesse et de connaissance; là, sans regarder au-dehors, sans se laisser distraire par l'extérieur, il ferme toutes les portes des sens, pour se détourner du sensible et empêcher leur imagination d'envahir son esprit; puis il prie le Père qui, loin de fuir ou de délaisser une pareille demeure, y habite avec son Fils unique". Notre prière, pendant le carême, doit nous permettre de nous rassembler et de nous recueillir au centre de nous-mêmes.

La chambre du cœur est comme un oratoire, un lieu de prière qui peut devenir un sanctuaire, parce que ce cœur-là laisse venir en lui le Dieu qu'il prie.

Burkina Faso

Michel Kafando en «visite protocolaire» à Bujumbura

« Il s'agit d'une visite protocolaire, car le nouvel envoyé spécial vient pour rencontrer et faire… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.