20 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Retombées du passage du VPM Ramazani Shadary - Kananga - Des dizaines de miliciens Kamuina Nsapu se rendent !

Enfin, il y a un déclic dans l'affaire Kamuina Nsapu qui, depuis à présent près d'une année, avait, diablement, détérioré le climat sécuritaire dans la province du Kasaï central si pas dans tout l'espace grand Kasaï.

Hier, en effet, plusieurs éléments de la milice du chef Nsapu se sont rendus. Ils ont là répondu à l'appel de paix dont le Vice-premier Ministre, Ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary a été porteur durant son séjour dans cette contrée de la République de la part du Président Kabila.

Au cours de son passage à Kananga, le VPM Ramazani Shadary a eu à échanger avec la famille de Kamuina Nsapu qui règne à Tshimbulu ainsi que toute une série d'autorités coutumières et de la territoriale.

Ce, pour baliser, avec soin, la voie à la pacification effective et réelle du Kasaï. Sauf imprévu, aujourd'hui, cette première série de reddition devrait être consacrée par une cérémonie officielle au stade de Kananga. La Monusco sera, évidemment, présente. D'autres miliciens devraient se rendre dans les tous prochains jours, rapportent des sources officielles.

Résolument, après avoir réussi à mettre Pygmées et Bantous ensemble dans le Haut-Katanga, résolu l'épineux dossier Ne Mwanda Nsemi, Emmanuel Ramazani Shadary est désormais en train de frapper un grand coup au Kasaï central.

"Liesse populaire à l'instant dans les rues du chef-lieu de la province du Kasaï central. Des centaines des miliciens de feu Kamuina Nsapu se sont rendus aux autorités locales en provenance de plusieurs localités environnantes de cette partie du pays ", alertait le dimanche dernier la cellule de communication du VPM Emmanuel Ramazani Shadary. Après vérification des journalistes croisant des sources, la nouvelle a été certifiée. La joie de la population était justifiée.

Rappel des faits

L'insécurité dans l'espace grand Kasaï était devenue un des dossiers préoccupants en RDC, surtout suite à la diffusion des vidéos qui mettaient en scène des "militaires en train d'exécuter des militants Kamuina Nsapu apparemment désarmés".

Le conflit entre ces derniers et l'Etat tire son origine d'un problème de succession mal géré par les autorités de la territoriale de l'époque, affirment quelques notables du coin.

Depuis, le grand Kasaï a été en proie aux troubles. Il sied de préciser, par ailleurs, que c'est depuis août 2016 que la milice Kamwina Nsapu s'affronte avec les forces de l'ordre à Kananga, Tshikapa, dans la province du Kasaï oriental et un peu ailleurs. Et, ces combats ont occasionné plusieurs morts et déplacés.

Ramazani Shadary affronte la situation

Le Vice-premier Ministre et Ministre de l'Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary est descendu, finalement, sur terrain pour s'évertuer, en temps que patron de la territoriale, à pacifier le Kasaï.

Malgré les multiples difficultés, il a effectué une tournée notamment, à Mwene-Ditu puis Mbuji-Mayi pour avoir une vue panoramique de la situation avant, enfin, de rechuter à Kananga pour finaliser les discussions entamées avec, entre autres, la famille régnante de Tshimbulu afin de négocier une solution pacifique dans ce qu'il convient d'appeler l'affaire Kamuina Nsapu.

"Après passage en revue de toute la situation sécuritaire de la province et les attentes des uns et des autres, tout le monde voudrait que le phénomène Kamuina Nsapu prenne fin et qu'ainsi, la vie puisse reprendre normalement ", révélait des sources locales.

Cette même volonté avait été alors exprimée par la famille régnante lors de l'audience de travail. Déjà, à la fin de cette grande journée, la cellule de communication du VPM annonçait que des nombreux miliciens cantonnés à 100 kilomètres de Kananga attendaient les modalités pratiques pour déposer les armes.

A présent, il peut être dit sans sourciller que cette vue était exacte. Cette première reddition est perçue comme un signe d'espoir pour un lendemain meilleur au Kasaï.

Congo-Kinshasa

CPI - Les victimes de Germain Katanga indemnisées symboliquement

Le chef de guerre reste malgré tout responsable du paiement d'un million de dollars pour réparer le… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.