20 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Plus de 18 millions USD alloués pour la prolongation de l'aéroport de Goma

L'exécutif national s'active, avec l'appui de la Banque mondiale, à prolonger de 3.000 mètres l'aéroport international de Goma. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la modernisation des installations aéroportuaires en République démocratique du Congo (RDC).

Dans un communiqué de presse rendu public à ce sujet, la Cellule d'exécution du Projet de transport multimodal (CEPTM) indique qu'un premier contrat important d'un montant de 18 703 257,77 USD a été signé le 7 février 2017 avec l'entreprise SAFRICAS, pour l'exécution des travaux de prolongement de la piste de l'aéroport de Goma. Ce qui pourra rétablir sa longueur d'avant l'éruption volcanique du 17 janvier 2002 (3 000 mètres). Au niveau du gouvernement, ajoute le communiqué, le projet est considéré comme une urgence.

« En tant qu'Agence consensuelle d'Exécution du Projet d'Amélioration de la Sécurité à l'Aéroport de Goma, considéré par le gouvernement de la RDC et la Banque mondiale comme un projet d'urgence, la Cellule d'Exécution du Projet de Transport Multimodal (CEPTM) va de l'avant, dans la mise en œuvre de ce Projet dont l'accord de financement a été signé le 2 avril 2015. Sa mise en vigueur est intervenue le 30 septembre 2015... », indique le communiqué.

Etant donné que les formalités de constitution des garanties et de paiement d'un acompte sont terminées, annonce-t-on, l'entrepreneur est à présent en phase de mobilisation de ses ressources matérielles et humaines et d'installation de son chantier, de manière à commencer les travaux proprement dits le 2 mai 2017.

Le délai d'exécution desdits travaux est de quatorze (14) mois. La fin des travaux est ainsi projetée au 1er juillet 2018.

Pour le Coordonnateur National de la CEPTM, Lazare Dakahudyno Wakale Minada, « la signature de ce contrat est l'aboutissement d'un travail technique immense, réalisé par les experts de la RVA et ceux d'un consultant recruté à cet effet, ainsi que ceux de la CEPTM, pour définir les travaux à réaliser dans les limites des fonds alloués au Projet ».

Outre ce marché de réhabilitation de la piste, la composante du projet concernant les investissements dans l'infrastructure aéroportuaire comprend plusieurs autres phases. Notamment la construction des ouvrages de drainage dans l'emprise aéroportuaire et d'un collecteur urbain pour évacuer les eaux de pluie de la zone aéroportuaire vers le lac Kivu.

On prévoit également la construction d'une clôture de l'emprise aéroportuaire ; la réhabilitation et l'extension du parking des avions ; l'installation du balisage lumineux de la piste, des voies de circulation et du parking des avions.

Les travaux de modernisation de cet aéroport prévoit également la construction d'un complexe « Tour de Contrôle » et « Bloc Technique », la fourniture et l'installation d'une sous station électrique et autres.

Congo-Kinshasa

La CPI ordonne des réparations au profit des victimes de crimes commis dans l'Ituri en 2003

La Cour pénale internationale (CPI) a ordonné vendredi des réparations individuelles et collectives… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.