20 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Journée «ville morte» à Butembo pour le premier anniversaire du meurtre d'un prêtre

Une journée « ville morte » a été décrétée lundi 20 mars à Butembo ( Nord-Kivu) par l'association «Veranda Muchanga». L'initiative a été lancée à l'occasion du premier anniversaire de l'assassinat du prêtre assomptionniste Vincent Machozi de la paroisse catholique de Bunyuka.

Les jeunes de l'association «Veranda Muchanga » réclament que justice soit faite, une année après l'assassinat de ce prêtre.

«C'est la première commémoration de cet assassinat. La journée est morte. Vraiment, une ville sans activité. Ce prêtre assomptionniste était en train de résister contre les massacres à Beni, Butembo, Lubero dans le Kivu et c'est à cause de ces revendications qu'il a été assassiné», affirme Tembos Yotama, membre de l'association.

M. Yotama plaide pour une enquête indépendante, estimant que le dossier du meurtre du prêtre catholique n'évolue pas au niveau de l'auditorat militaire de Butembo.

De leur côté, des sources judiciaires soutiennent que l'examen de ce dossier a débuté depuis septembre dernier au Tribunal militaire de garnison de Beni et Butembo.

La journée « ville morte » a été suivie dans la ville de Butembo. Les activités sociales et commerciales sont paralysées. Les écoles, boutiques, magasins et banques sont fermés depuis le matin.

Congo-Kinshasa

L'ONU nomme ses experts pour le Kasaï

Les Nations unies ont annoncé mercredi la nomination de trois experts internationaux pour enquêter sur les… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.