20 Mars 2017

Sénégal: Sédhiou - Reconstitution du capital semencier pour juguler les changements climatiques

Le programme Italie/Sénégal est de plein pied dans la mise en œuvre des variétés de riz à cycle court en réponse à l'arrêt précoce des pluies consécutif aux changements climatiques. Au cours d'un atelier de partage et d'analyse organisé mercredi dernier, il a été surtout question de soutien à la reconstitution du capital semencier. Ce qui, à terme, permettra de réduire de la moitié la pauvreté et de booster l'économie locale.

Il s'agit en effet d'un atelier de partage et d'analyse des résultats de la campagne de production de semences de riz au titre de la saison 2016/2017 du programme agricole Italie/Sénégal. Ce bilan doit au demeurant permettre de recueillir les recommandations en vue d'une correcte planification de la prochaine campagne.

Des contraintes majeures sont identifiées et listées par Hamadou Baldé, le coordonnateur du programme Papsen/Pais à Sédhiou.

«Des problèmes liés à l'aménagement des vallées et au renforcement de capacités des acteurs mais le plus crucial la disponibilité des semences de qualité. Depuis l'arrivée du programme Papsen, le défi majeur est la reconstitution du capital semencier.

C'est la raison pour laquelle nous travaillons avec cinq coopératives agricoles au niveau de la région de Sédhiou et quatre dans le Kolda. Cette année nous avons produit 80 tonnes de semences certifiées dans le cadre du partenariat avec l'ISRA», a-t-il confié.

Dans la mise en œuvre, les modifications sur les climats à l'origine de l'arrêt précoce des pluies ont inspiré l'institut de recherche agricole (ISRA) à préconiser les variétés à cycles court. « Des variétés ont été sélectionnées par rapport à leur pouvoir à s'adapter ou à tolérer les poches de sécheresse.

Ces variétés sont généralement à cycle court et ont un pouvoir de tallage. En Casamance, les producteurs ont l'habitude de faire des pépinières pour ensuite procéder au repiquage en août et l'ISRA préconise de semer très tôt en juillet et la variété à le temps de se développer pendant qu'on est sous pluies», a soutenu Saliou Djiba, directeur du centre ISRA de Djibélor à Ziguinchor.

A signaler que l'objectif général de ce programme est de contribuer à réduire de la moitié le taux de pauvreté à travers le soutien à l'agriculture irriguée, au développement de l'entreprenariat rural et à la promotion du développement économique local.

Sénégal

La CEDEAO évalue ses dix ans d'expérience en matière d'assistance électorale, mardi

Cotonou, la capitale économique du Bénin, accueille, à partir de mardi, un atelier sur les dix ans… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.