20 Mars 2017

Sénégal: Djamal - La Ziarra annuelle sur fond de sensibilisation sur le terrorisme

Présidée par le doyen de la famille, Moustapha Cissé de Pire, aux côtés du ministre secrétaire général du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly, et de Mame Abdou Cissé, l'actuel khalife, l'édition 2017 de la ziarra annuelle du village de Djamal (2 à 3 Kms au Sud-Ouest de Mbirkilane) a été une occasion de ratisser large. C'était également une tribune pour sensibiliser les nombreux fidèles, venus répondre présents à ce rendez-vous religieux, sur les dangers qu'encoure le monde actuel face au terrorisme. C'est, du reste, le mot du khalife de Djamal, Mame Abdou Cissé, dans une lettre ouverte qui a été distribuée à l'assistance au moment de la cérémonie officielle.

Ainsi considéré comme un mal intellectuel et psychologique qui se cherche une identité dans l'Islam, le guide de Djamal, dans sa pensée, a surtout invité les musulmans du Sénégal et du monde entier à faire la part des choses et suivre les principes et vertus islamiques tels qu'ils ont été conçus dans la culture et civilisation musulmane.

Autrement dit, Mame Abdou Cissé invite à suivre l'Islam tel qu'il est pratiqué au Sénégal et dans le monde depuis son apparition des siècles avant l'avènement terroriste.

A ses fidèles, il a lancé un appel solennel en faveur de la pratique d'un Islam conforme à celui de Mame Abdou Cissé qui, depuis la fondation de la cité religieuse de Djamal en 1910, s'est toujours évertué à suivre cette religion, comme ses ancêtres, et comme il a été transmis par Dieu sur terre et exécuté par son Prophète Mohamed (Psl).

Ainsi suivie par des milliers et des milliers de fidèles venus d'horizons divers, cette rencontre a aussi constitué une opportunité pour la famille de Mame Abdou Cissé de Djamal de présenter à la délégation gouvernementale tout un cahier de besoins pour faire profiter à cet ancien centre universitaire, ce temple du savoir de renommée internationale des retombées du Plan Sénégal Emergent (Pse), du Programme d'urgence pour le développement communautaire (Pudc) et du projet Promo/ville.

Le ministre, secrétaire général du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly, a promis à la famille de porter ces doléances et d'en parler à qui de droit.

Ces doléances listées par le président de la commission d'organisation de la ziarra, Cheikh Tidiane Cissé, se résument en besoin de changer radicalement le visage du village de Djamal pour en faire une cité moderne avec tout ce que cela demande comme commodité.

Il s'y ajoute aussi la mise en œuvre d'un large programme d'assainissement pour la commune, la reconversion de la structure de santé existante en un poste à la dimension des populations polarisées et l'extension du réseau électrique existant, si l'on comprend que seule la moitié de la cité et ses environs est aujourd'hui éclairée.

Dans le secteur de l'Education, rapporte le 1er adjoint au maire de la commune, le village abrite présentement un effectif de 2000 talibés qui peinent à trouver des abris sûrs pour étudier convenablement le Coran. Mais le plus inquiétant, selon lui, est que ces enfants, à leur sortie des écoles coraniques, sont appelés à poursuivre leurs études à l'école française.

Et, puisque le village ne dispose pas encore de Collège d'enseignement moyen (Cem), ils seront alors obligés de parcourir, chaque jour, une distance de 12 kms pour aller étudier dans la commune voisine de Mbirkilane.

Sénégal

"Les enfants s'installent dans les médias" à l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance

La Journée mondiale de l'enfance sera célébrée ce lundi à partir de 15 h, au Monument… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.