20 Mars 2017

Sénégal: Les travailleurs de l'hôpital Principal au chevet des enfants abandonnés

C'est un geste hautement humanitaire que les travailleurs de l'hôpital Principal de Dakar viennent d'accomplir à travers leur fonds de solidarité dont les contributions sont retenues à la source (salariale) deux fois par an. En effet, cette manne financière a servi cette fois d'apporter un important appui à un orphelinat situé aux Parcelles Assainies qui couve des nouveaux nés abandonnés ou issus de familles démunies.

C'est dans un immeuble de trois étages à l'Unité 11 des Parcelles Assainies que l'association de «Orphelinat de Sérigne Saliou Mbacké» recueille plus de 50 enfants, tous, des bébés abandonnés, nouveaux nés orphelins de père et de mère ou provenant de familles démunies.

Pour appuyer cette structure créée en 2009, les travailleurs de l'hôpital Principal de Dakar ont saisi l'opportunité de la célébration de la journée du 8 mars pour traduire samedi dernier, leur élan humanitaire envers cette progéniture fragilisée devenue un phénomène récurrent dans la ville de Dakar (abandon des bébés).

Après l'envoi par les femmes de l'hôpital de deux médecins pour y effectuer des consultations gratuites, les travailleurs ont suivi par la remise d'un important don en nature. Lait en poudre, couches, savon, eau de javel, vêtements, chaussures et divers produits ainsi que des médicaments d'une valeur de plus de 200.000 F Cfa.

Ce geste de solidarité a été vivement été apprécié par les dirigeants de cet orphelinat qui ont profité de cette occasion pour lister le chapelet de difficultés auxquelles sont confrontées cette structure dans la prise en charge de ces enfants abandonnés.

Car en plus de la location très coûteuse, le centre connaît de multiples besoins de ressources humaines dont le renforcement du personnel d'entretien et des enseignants.

Face à tous ces impératifs quotidiens, le geste des travailleurs de l'Hôpital Principal a été apprécié à sa juste portée comme l'a magnifié Mme Ndeye Awa Sadio, responsable de l'orphelinat.

Dégageant le profil de ses pensionnaires, elle a insisté sur la nécessité de recueillir tous ces enfants livrés à eux-mêmes et auxquels la société doit de l'assistance.

Profitant en outre de cette visite, elle a d'ailleurs lancé un appel aux femmes dans l'impasse suite à la naissance d'un enfant non désiré et qui ne savent où se donner de la tête, de s'adresser à l'Orphelinat Serigne Saliou Mbacké au lieu de les abandonner dans la rue.

Appel aux femmes et aux autorités

Mme Ndiaye Katy Bigué du Fonds de solidarité de l'Hôpital a pour sa part dégagé toute son émotion à la vue de la cinquantaine d'enfants abandonnés dés leur naissance et pris ici en charge dans la discrétion et le bénévolat.

Et pour marquer la solidarité de tous ses collègues à appuyer la noble cause du secours apporté par l'Orphelinat, elle a soutenu que le fonds de solidarité s'engage désormais à poursuivre son action envers la structure d'accueil dont les besoins sont immenses.

Elle a également interpelé les femmes sénégalaises à apporter leur contribution pour soutenir cette initiative humanitaire de haute portée au lieu de faire l'étalage de leur richesse dans des cérémonies ludiques.

Son message sera ensuite adressé aux autorités de ce pays pour venir vite en appoint notamment la Fondation Servir le Sénégal de la Mme Marième Faye Sall, Première Dame qui a été invitée à s'impliquer dans cette mission divine.

Sénégal

Y'en A Marre porte plainte contre l'Etat à la Cour de justice de la Cedeao

Le mouvement citoyen Y'en a marre ne se limitera plus à battre le macadam dans la rue, mais au besoin,… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.