20 Mars 2017

Gabon: Suspension de la CONASYSED - Les membres du syndicat appellent à la résistence.

Suite à la suspension, le 17 mars 2017, par le ministre de l'Intérieur du Gabon, des activités de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation(CONASYSED), les membres de ladite convention ne sont pas restés muets face à la situation. Ils ont décidé par tous les moyens, de dénoncer ce qu'ils appellent des décisions "criminelles et impopulaires".

« Trouble manifeste à l'ordre public, entrave à la liberté du travail, violence et voie de fait », sont là les quelques charges qui pèsent sur la CONASYSED depuis le 17 mars dernier.

Le Ministre de l'Intérieur a par ailleurs décidé, par arrêté n°006/MISPDL, de suspendre toute activité du groupement syndical sur toute l'étendue du territoire nationale.Indigné par l'arrêté, la réaction de Marcel LIBAMA, un des membres influents de ce regroupement syndical ne s'est pas faite attendre :

« La décision d'interdiction des activités de la CONASYSED constitue à n'en point douter, l'une des mesures les plus graves prises par le gouvernement depuis 2009.

Car elle frappe au cœur même de notre système politique démocratique instauré aux prix du sang et des larmes par notre vaillant peuple : la mise en cause de l'une des libertés consubstantielles à la démocratie, c'est-à-dire une liberté sans laquelle il n'y à point de démocratie : la liberté d'association.

La mesure viole de plein fouet notre Constitution et les textes internationaux. Tout démocrate sincère, tout le peuple doit se lever comme un seul homme pour la combattre.

Ne pas le faire aujourd'hui, c'est assumer la mort collective pour demain. N'en déplaise aux émergents et leurs complices, qui trouveraient dans cette mesure " un acte de courage" une chirurgie pour sauver l'école gabonaise. La mesure, je dis bien est indéfendable politiquement et juridiquement. »

Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et les syndicalistes. Cependant, les organisations syndicales fondatrices de la CONASYSED ci après : SAEG, SEENA, SYNETEC pro, FESEENA, FNSE, SYNAJES, SNEEPS refusent de prendre part aux négociations qui seront entamées par le Ministre de l'éducation nationale dès ce lundi 20 mars 2017. Elles demandent aux enseignants d'être plus que mobilisés pour durcir le ton. Pour eux, la Grève continue !

Il est constaté pour le regretter, que le niveau d'études de beaucoup d'apprenants a considérablement baissé .Que cela soit au secondaire comme au supérieur, le constat est le même ou presque. Les parents et les élèves continuent de se demander quelle couleur prendra l'année scolaire 2016-2017 ?

Gabon

UEFA 2017 - Un Africain dans la liste pour l'équipe de l'année

Buteur ce mardi en Ligue des Champions, Pierre Emerick Aubameyang va représenter l'Afrique dans la liste pour… Plus »

Copyright © 2017 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.