21 Mars 2017

Afrique: Climat - La FAO souligne le rôle crucial des sols en tant que puits de carbone

A l'occasion d'un colloque international sur le carbone organique du sol à Rome, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva a rappelé le rôle crucial des sols en tant que puits de carbone pour lutter contre le changement climatique.

« Au-delà du rôle essentiel joué en tant que puits de carbone, des sols en bonne santé contribuent à de nombreux processus environnementaux dont dépendent l'humanité et sur lesquels reposent la sécurité alimentaire mondiale », a noté M. Graziano da Silva dans un discours à ce colloque.

« Les sols à haute teneur en carbone organique devraient vraisemblablement être plus fertiles et productifs, plus aptes à purifier l'eau et à améliorer la résilience des moyens d'existence face aux impacts du changement climatique », a-t-il ajouté. « Cela signifie qu'améliorer la santé des sols de la planète et renforcer leur teneur en carbone organique est essentiel afin de réaliser plusieurs objectifs de développement internationaux fixés par le Programme de développement durable à l'horizon 2030, et en particulier le second objectif consistant à éradiquer la faim et la malnutrition ».

Le carbone est séquestré sous la terre après avoir été «fixé» par l'atmosphère via des plantes ou des résidus organiques, puis s'intègre aux sols par le biais de procédés naturels.

Mais lorsque les sols sont perturbés ou dégradés, le carbone séquestré et les autres émissions de gaz à effet de serre résultant de sa décomposition sont relâchés dans l'atmosphère, explique un rapport de la FAO présenté au colloque. Cela signifie que les réservoirs de carbone dans les sols de cette planète pourraient soit relâcher d'énormes quantités d'émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, soit en séquestrer davantage en fonction des mesures prises concernant sa gestion.

Un tiers des sols de la planète sont déjà dégradés, une situation qui a entraîné une énorme baisse des stocks mondiaux de carbone organique du sol et a libéré jusqu'à 100 gigatonnes de carbone dans l'atmosphère.

Tirer parti des grands puits de carbone

La rapport avertit que des dommages supplémentaires aux stocks de carbone du sol, causés par une mauvaise gestion des sols, aura pour effet d'entraver les efforts visant à remédier à la hausse des températures partout dans le monde et à éviter de nouvelles inondations, sécheresses et aux autres impacts du changement climatique.

En parallèle, la hausse des températures et la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes vont vraisemblablement entraîner des pertes supplémentaires de carbone organique du sol, soulignant l'urgence d'une meilleure gestion des sols.

Etant donné leur haute teneur organique, les sols suscitent une inquiétude particulière tout comme les tourbières et les zones de pergélisol vulnérables aux températures. Ces «points chauds» vont probablement devenir à l'avenir des sources réelles d'émissions de gaz à effet de serre et risquent de compromettre l'efficacité des interventions.

Il existe de nombreuses pratiques de gestion de l'agriculture et des terres en mesure de préserver et d'améliorer le carbone organique du sol - non seulement en atténuant le réchauffement climatique, mais également en offrant des avantages supplémentaires. Certaines études suggèrent que la réhabilitation des terres agricoles et dégradées pourrait enlever jusqu'à 51 gigatonnes de carbone de l'atmosphère. D'autres estiment qu'adopter des pratiques agricoles destinées à conserver le carbone organique du sol pourrait augmenter la production alimentaire de 17,6 mégatonnes chaque année.

Améliorer la santé des sols ne contribuera pas seulement à augmenter la productivité agricole locale mais aidera également à renforcer la résilience des agriculteurs et des communautés agricoles. Toutefois, les taux mondiaux d'adoption de pratiques durables de gestion des sols demeurent relativement faibles, en raison des barrières financières, techniques et institutionnelles, ainsi que des lacunes en matière de connaissances et d'informations.

Afrique

Protection sociale - 82% de la population africaine sans aucune couverture sociale

L'Organisation internationale du travail (Oit) a rendu public, aujourd'hui son rapport sur la protection dans le monde.… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.