22 Mars 2017

Madagascar: Samoela - Célébration de ses vingt ans de scène Antsahamanitra

Excellente nouvelle pour tous les inconditionnels de Samoela ! Le concert tant attendu va finalement avoir lieu le 2 avril, mais cette fois à Antsahamanitra.

Le troisième va finalement être le bon ! Les fans n'y croyaient plus. En avril 2016, Samoela prévoyait d'investir le Coliseum. Un concert qui n'aura jamais eu lieu. En décembre, leur idole se faisait une joie de les retrouver. Le rendez-vous, cette fois, était donné au CCEsca. Pour des raisons indépendantes de la volonté du chanteur et de son équipe, ces retrouvailles au CCEsca ont également été avortées. Chose promise étant due, le chanteur a décidé de donner rendez-vous à tous ses inconditionnels à Antsahamanitra. Un moment pendant lequel lui et ses fans de toujours célèbreront et se remémoreront vingt ans d'histoire et de complicité.

Il y a vingt ans. Armé de sa guitare, entouré de ses musiciens et ses 60 kilos, Samoela, dans les années 90 a fait mouche avec ses « Ikala mena volo » et autres. Vingt ans se sont écoulés et Samoela fait toujours aussi forte impression. A vingt ans, on n'est pas encore un homme, mais on n'est plus vraiment un enfant. A vingt ans, on se croit invincible, capable de tout, même si à vingt ans, on n'est encore sûr de rien. Et même qu'on se cherche encore. Si la carrière de Samoela était un homme, il aurait été au-dessus de tout cela. Car à vingt ans, il a accompli la plupart de ses rêves. Ce n'est cependant pas encore terminé. Car même après vingt ans de carrière, Samoela n'a pas encore fini d'étonner son public. D'autres se perdent en cours de route, dévient du chemin qu'ils ont pris au début de leur carrière, s'éloignent des objectifs qu'ils se sont fixés pour se convertir dans d'autres genres, mais lui, c'est un dur, un têtu qui sait ce qu'il veut.

A ses débuts, l'on disait déjà de lui qu'il était unique. Un audacieux qui a l'avenir devant lui. Et les gens avaient eu raison de croire en lui. Vingt ans après ses débuts, Monsieur Bandy Akama est effectivement toujours là. Contrairement aux autres artistes qui ont débuté avec lui, Samoela ne s'est jamais éloigné de la scène. Il n'a cessé de composer, de produire des albums, de tourner, de donner des concerts même si parfois, le public faisait défaut. Mieux, il a ajouté une corde à son arc. L'interprète de « Zana-bahoaka » est passé de simple chanteur à entrepreneur à la tête de sa propre société : Be Mozik. Vingt ans après « Havako mamomamo », Samoela est toujours en selle. Il est même plus présent que jamais. Le 2 avril, il investira Antsahamanitra pour se remémorer le bon vieux temps, vingt ans de complicité avec ses inconditionnels de toujours.

Madagascar

Antsiranana - La sardinelle tue huit personnes

Huit personnes qui ont consommé des clupéidés vénéneux sont… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.